En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Monclar : « Ça met l’eau à la bouche »
 

En attendant la rencontre Le Mans-Nancy ce lundi (20h30), dernier match de première journée de Pro A, Jacques Monclar, membre de la Dream Team RMC Sport, décrypte les premiers résultats de cette reprise de championnat.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC Sport

Newsletter RMC Sport

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • l'expatrié
    l'expatrié     

    Bonjour Davy,
    merci pour ta réponse, je crois que ce sujet mérite en effet un débat.
    Tout d'abord, les mégaphones, interdits par l'article 316-5, permettent d'animer la tribune en lançant les chants. Donc aucune raison de les enlever Des armes à destination est-il dit dans le-dit article!!! Comme si les kapos allaient lancer leur mégaphone!!! Ce n'est qu'hypocrisie!! Après, chaque salle à son ambiance. Certains groupes de supporters ne chantent que très peu, mais font du bruit avec crones de brume et klaxons. Si on leur enlève, ils ne chanteront pas pour autant.
    Par ailleurs, la nouvelle façon de voir le basket par les dirigeants de la LNB s'adresse à une tranche de la population qui n'est pas là pour chanter, mais pour assister à un spectacle. Or, sur le long terme, ce n'est pas la solution, parce que ces gens sont des consommateurs et iront voir ailleurs lorsqu'ils trouveront un nouveau centre d'intérêt. Alors qu'en s'adressant à une tranche plus populaire, le basket gagnera en public, mais aussi en renommée et à terme, en licenciés.
    Il ne faut pas oublier que les succès du basket se sont construits sur la sueur et le travail, à Orthez, puis Pau-Orthez, à Limoges, à Antibes, à Villeurbanne. Regarde aujourd'hui l'ASVEL qui est entré dans une nouvelle politique : plus d'identité, plus de résultats!
    ON peut s'améliorer, progresser, évoluer avec son temps. Pour autant, garder une base solide en s'appuyant sur son histoire et des valeurs simples permet la pérennité. C'est ce qu'oublient nos dirigeants qui veulent faire copier le modèle US sans se soucier des fondations existantes (ou qui existaient, parce qu'ils détruisent tout.
    Enfin les médias : ce ne doit être qu'un hasard que les premières retransmissions concernent le CSP, avec ses supporters atypiques, sa salle atypique, son histoire et ses titres? Ce n'est qu'hypocrisie d'interdire les mégaphones et d'aller à LImoges ensuite pour son ambiance. On se tire une balle dans le pied, c'est certain. Mais les dirigeants sont trop attirés par l'argent pour le voir!

  • Davy1
    Davy1     

    De mon point de vue, la modif de l'article 316 a été faite pour justement favoriser les ambiances comme limoges (avec des chants) plutot que les pouets pouets qui nous pourissent les oreilles du début à la fin...

    Après pour le match des champoins ok mais faut croire que les TV aiment parce que c'est le premier match depuis très lgtps qui est retransmis en clair... Et bcp d'amateurs de basket (dt moi) ont pu en profiter.

    Je pense qu'ils essaient d'avoir plus de médiatisation et dc font plus des évènements à base spectacle quitte à déplaire un peu au noyau dur des fans de basket. Mais pour intéresser aussi un autre public

  • l'expatrié
    l'expatrié     

    Bonjour,
    Je suis très en colère contre les dirigeants de la LNB et contre le chemin qu'ils font emprunter au basket français : le trophée des champions au Palais des congrès, la semaine des as à eurodisney, la modification de l'article 316-5 qui vise les supporters (de Limoges?), etc. Les dirigeants de la LNB se trompent, parce qu'ils renient, non pas l'identité du basket, qui est effectivement un sport US, mais l'identité du basket français. Et ils vont, à terme, non seulement mettre la zizanie avec les supporters, mais ils ne rendront pas plus populaire le basket. En effet, nous devons nous appuyer sur l'essence du basket français et européen : le peuple. Bien sûr que l'argent est le nerf de la guerre. Je ne suis ni idiot, ni aveugle, ni candide. Je dis simplement qu'il faut s'appuyer sur ce qui attirera le public, et donc les médias (sinon pourquoi Sport+ choisit autant le CSP pour ses retransmissions, si ce n'est que ce club est à part, notamment avec son public), et donc l'argent. IL faut arrêter de vouloir absolument américaniser le basket Français! La modification de l'article 316-5 doit être abrogée. Le retour des finales à manches doivent être accompagné d'une semaine des As et d'un trophée des champions à Bercy. Il faut arrêter de vouloir ressembler à la NBA. Ce n'est pas ce qui a constitué le succès du basket. Ce n'est pas qui le fera. Nous aurons des locomotives lorsque nous voudrons bien nous appuyer sur la base : l'histoire! Je n'ai rien contre Boulazac, j'aime bien même. Mais en voulant ressembler à ce qu'il n'est pas, ce club court à sa destruction le jour où les succès sportifs ne seront plus là. Parce qu'il ne se crée pas un public, il ne se crée pas une âme. Au contraire de Pau ou Antibes qui reviendront dans l'élite parce qu'il y a une vraie âme dans ces clubs. Attention messieurs de la LNB : vous courez à l'échec!

Votre réponse
Postez un commentaire