En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Degenkolb met le turbo
 

John Degenkolb s’est adjugé la 3e étape de Paris-Nice qui s’achevait sur le circuit de F1 de Magny-Cours. L’Allemand endosse du même coup le maillot jaune de leader, qui était la propriété de Nacer Bouhanni. Deuxième dimanche et lundi, l’Allemand John Degenkolb (Giant-Shimano) a remporté ce mardi la troisième étape du Paris-Nice en s’imposant au sprint sur le circuit de Magny-Cours devant l'Australien Matthew Goss (Orica Greendedge) et l'Espagnol Juan Joaquin Rojas (Movistar), ce mercredi. L’Allemand a même passé la vitesse supérieure puisqu’il s’empare du même coup (grâce aux bonifications) du maillot jaune de leader que portait jusqu’à présent le Français Nacer Bouhanni (FDJ.fr), qui a finalement dû se contenter de la 7e place d’une étape qu’il avait pourtant cochée. Le sprinteur de l'équipe FDJ.fr était passablement énervé à l’arrivée contre son compatriote Bryan Coquard (Europcar). Les deux hommes se sont expliqués, Bouhanni reprochant à son cadet de l'avoir gêné et de l’avoir contraint de freiner dans le sprint. « J'étais derrière Sébastien Chavanel mon coéquipier et Bryan m'a gêné », a expliqué le protégé de Madiot. « Je ne sais pas trop, a répondu de son côté le poulain de Bernaudeau. Chacun à sa version. Il y a des accrochages dans le final. C'est normal dans le sprint. A ma place, il ne m'aurait pas laissé la place ! Avec la colère et le stress, ça chauffe un peu à l'arrivée mais ça ira mieux demain. » Alors, vivement demain !

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC Sport

Newsletter RMC Sport

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire