En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Alou Diarra, milieu défensif de l'équipe de France et de Bordeaux.
 

Avant le déplacement en Roumanie, le milieu de terrain Alou Diarra veut faire abstraction du sort de Raymond Domenech.

Inscrivez-vous à la Newsletter Football

Newsletter Football

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Tancrède*
    Tancrède*     

    Encore une tentative de manipulation de l'opinion qui vise à mettre en difficulté le sélectionneur...

    1) Première question qui vise à stigmatiser Domenech et à en faire un sujet prioritaire d'une rencontre de football parmi d'autres.

    2) Deuxième question qui dramatise la portée d'un match de football sans que cela ne s'avère judicieux. Ni même lucide...

    Que de grosses ficelles... Toujours les mêmes, et toujours la même mesquinerie.

    Rappelons au rédacteur de cet article que le sujet d'une interview de Diarra avant un match de qualification ne devrait pas inclure la question du sélectionneur. Il est en poste, point.

    Et ne nous racontez pas que cela intéresse "les auditeurs" ou les "supporters de l'EDF"... Vous choisissez vos sujets et vous en êtes les seuls responsables. Personne ne vous appelle pour vous demander de nous parler sans cesse de Domenech.

    Votre tentative de manipulation et d'orientation de l'opinion est vulgairement visible.

    C'est dommage parce qu'il y a des tas de questions intéressantes et pertinentes à poser à un joueur que vous ne posez jamais. Parce que vous n'avez pas la connaissance du terrain nécessaire pour traiter sérieusement et rigoureusement l'information réelle.

    Attention... Tout le monde est passé par les bancs de l'école, et parfois par les bancs de grandes écoles ou des universités. On n'est plus au XIXème siècle, au temps où seuls les "élites" lisaient la presse et pouvaient analyser seules l'information.

    Et tout le monde sait aussi qu'un journaliste n'est jamais un expert du sujet qu'il traite. Alors que certains lecteurs ou auditeurs eux le sont. Vous êtes en train de vous ridiculiser... C'est dommage...

Votre réponse
Postez un commentaire