En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Jean-Guy Wallemme
 

Au lendemain de la relégation de son équipe en Ligue 2, la petite ville bourguignonne s’est réveillée avec la gueule de bois. Et le sentiment d’un gâchis inacceptable pour un club qui était encore en Ligue des champions la saison dernière.

Inscrivez-vous à la Newsletter Football

Newsletter Football

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • gil1383
    gil1383     

    cette année ils jouaient encore le maintien...mais cette fois...plouf..lol

  • mars4242
    mars4242     

    Tout à fait d'accord avec toi Jean Claude Dusse. C'est à croire que le travail et la "réussite" des dirigeants précédents ont rendus jaloux la vieille garde du club qui craignait certainement que Dujon leur fasse de l'ombre. Ces vieux c..s ont certainement voulus garder l'exclusivité de la réussite du club et ne supportaient plus de voir que l'AJA pouvait continuer à être un grand club même sans eux... alors, ils se sont dit on va remettre l'un des nôtres pour se rappeler au bon souvenir des Auxerrois. Seulement, celui qu'ils ont choisi est un incapable qui détruit tout sur son passage... il n'y a qu'à voir ce que sont devenues les entreprises qu'il a dirigé dans la région. Désormais dans la mémoire collective des Auxerrois, G. Roux et JC Hamel resteront ceux qui ont permis à l'AJA de connaitre les sommets, mais également ceux qui ont coulé le club.

  • Jean Claude Dusse
    Jean Claude Dusse     

    Très moche et dur pour Auxerre et tout ce que cette institution représente pour le foot français. En revanche, pour ces messieurs Bourgouin, Roux et Hamel, je rigole doucement. Effectivement, leur projet était beau et le putsch pour le pouvoir constructif ... à savoir une descente en L2. Joli travail.

Votre réponse
Postez un commentaire