En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Euro 2016 : tous les stades

Dix villes françaises accueilleront les 51 rencontres du Championnat d'Europe des Nations 2016 (du 10 juin au 10 juillet). Gros plan sur les enceintes qui seront de la fête.

Stade de France (Paris Saint-Denis)

Stade de France (Paris Saint-Denis)

76 474 places

Record d'affluence : 81 000 spectateurs (France-Angleterre, le 20 mars 2010)

Le plus grand stade de l'Hexagone (76 474 places) était déjà de la fête lors de la Coupe du monde 1998, accueillant même la finale France-Brésil (3-0). Conçue par les architectes Michel Macary, Aymeric Zublena, Michel Regembal et Claude Costantini, l'enceinte n'a subi que des rénovations mineures depuis le Mondial 98. Le Stade de France sera évidemment mis à l'honneur durant l'Euro 2016 puisque huit rencontres y seront programmées : le match d'ouverture de l'équipe de France le 10 juin 2016, trois matches de poule, un huitième de finale, un quart de finale, une demi-finale et la finale du 10 juillet 2016.

Allianz Riviera (Nice)

Allianz Riviera (Nice)

35 700 places

Record d'affluence : 34 459 spectateurs (Nice-Valenciennes, le 22 septembre 2013)

En service depuis 2013 pour l'OGC Nice, le grand successeur du Stade du Ray est un édifice unique, dont la structure est faite de bois et de métal. Signée par le cabinet Wilmotte & Associés pour un total de 243 millions d'euros, l'enceinte est magnifique par son jeu de transparence, d'ombre et de lumière. Construit dans la perspective de l'Euro 2016, l'Allianz Riviera accueillera quatre rencontres durant la compétition : trois matches de poule et un huitième de finale.

Parc des Princes (Paris)

Parc des Princes (Paris)

48 000 places

Record d'affluence : 50 370 spectateurs (France-Galles, Tournoi des V Nations 1989)

Le Parc des Princes ne pouvait évidemment pas rater ce grand rendez-vous européen. Déjà retenue lors de la Coupe du monde 1998, la mythique enceinte du PSG verra se dérouler cinq rencontres sur sa superbe pelouse : quatre matches de poule et un huitième de finale. Inauguré en 1897, le petit bijou de Roger Taillibert a une particularité puisqu'il subira une grosse refonte après l'Euro 2016, même si trois rénovations ont déjà été faites dans l'histoire du Parc (1932, 1972 et 2012 pour l'Euro). Le jardin du Paris Saint-Germain a déjà accueilli six finales de compétitions européennes, à commencer par la première finale de Coupe des clubs champions européens en 1956 entre le Real Madrid et le Stade de Reims (4-3).

Stadium municipal de Toulouse

Stadium municipal de Toulouse

40 000 places

Record d'affluence : 40 000 spectateurs (Toulouse-Sète en 1951)

Situé sur une île au cœur de la ville de Toulouse, le Stadium sera la plus petite enceinte de l'Euro 2016. Construit en vue de la Coupe du monde 1938, le plus grand stade de la région Midi-Pyrénées est même surnommé « mini-Wembley » pour sa ressemblance avec le mythique stade londonien. Le Stadium, qui peut accueillir également des rencontres de rugby, est en rénovation jusqu'en novembre prochain (pour un coût de 40 millions d'euros). Durant l'été 2016, quatre rencontres y seront jouées : trois matches de poule et un huitième de finale.

Grand Stade de Bordeaux (Bordeaux)

Grand Stade de Bordeaux (Bordeaux)

42 000 places

Record d'affluence : 40 275 spectateurs (Bordeaux-Montpellier, le 23 mai 2015)

Très attendu par tous les amateurs de football de la région, le nouveau stade de Bordeaux est un petit bijou. Le grand remplaçant du stade Jacques-Chaban-Delmas a connu 26 mois de travaux (184 millions d'euros), qui se sont achevés à temps pour accueillir la dernière rencontre de Ligue 1 de la saison entre Bordeaux et Montpellier, le 23 mai 2015. Conçu par la société suisse Herzog & de Meuron, ce stade, qui propose 8 000 places de plus que son prédécesseur, comporte un toit « flottant », soutenu par 900 poteaux de soutènement. Les spectateurs des plus grandes nations européennes auront le grand honneur d'assister à cinq rencontres de l'Euro 2016 dans le Grand Stade de Bordeaux : quatre matches de poule et un quart de finale.

Stade Geoffroy-Guichard (Saint-Etienne)

Stade Geoffroy-Guichard (Saint-Etienne)

42 000 places

Record d'affluence : 47 747 spectateurs (Saint-Etienne-Lille en 1985)

Dix-huit ans après le vibrant Argentine-Angleterre de la Coupe du monde 1998, le stade Geoffroy-Guichard s'apprête à revivre les émotions d'une grande compétition internationale de football. Surnommé le « Chaudron » en raison de son ambiance bouillante, ce stade inauguré en 1931 va voir sa capacité s'accroître de 7 000 places. Les rénovations de 75 millions d'euros prévoient la création de virages et l’agrandissement les deux kops derrière le but. Le stade Geoffroy-Guichard, qui doit son nom au fondateur de la chaîne de magasins Casino, né à Saint-Etienne, accueillera quatre rencontres : trois matches de poule et un huitième de finale.

Stade Vélodrome (Marseille)

Stade Vélodrome (Marseille)

67 000 places

Record d'affluence : 65 148 spectateurs (OM-PSG en 2015)

Inauguré en 1937, le stade Vélodrome, deuxième plus grand stade français, a connu un long et beau lifting durant trois ans. De 2011 à 2014, des travaux, d'un coût total de 268 millions d'euros, ont eu lieu dans la célèbre enceinte de la cité phocéenne, donnant naissance à un toit recouvrant et à des virages réaménagés. Le résultat est remarquable, encore plus quand l'enceinte s'illumine de l'extérieur. Après avoir accueilli le premier match des Bleus face à l'Afrique du Sud lors de la Coupe du monde 1998, les fans du ballon rond à Marseille sont encore mis à l'honneur pour cet Euro 2016 puisque six rencontres sont au programme sur la Canebière : quatre matches de poule, dont le deuxième match des Bleus, un quart de finale et une demi-finale.

Stade Pierre-Mauroy (Lille)

Stade Pierre-Mauroy (Lille)

50 000 places

Record d'affluence : 47 828 spectateurs (Lille-Marseille, le 14 avril 2013)

Le nouveau stade de la métropole lilloise, situé dans la banlieue de Villeneuve-d'Ascq à six kilomètres du centre de Lille, est opérationnel depuis août 2012. Inaugurée le 17 août 2012 lors d'un Lille-Nancy, cette enceinte ultra-moderne est la seule de France à posséder un toit rétractable, qui peut s'ouvrir et se fermer en 30 minutes. Après avoir accueilli sa première rencontre internationale le 17 novembre 2012 lors d'un match de l'équipe de France de rugby face à l'Argentine (39-22), le stade du LOSC, rebaptisé « stade Pierre-Mauroy » suite au décès de l'ancien maire de Lille, a également servi de lieu aux demi-finales de Top 14 en 2014 et à la finale de la Coupe Davis entre le France et le Suisse en novembre 2014. L'édifice lillois d'une valeur de 324 millions d'euros recevra six rencontres durant l'Euro 2016 : quatre matches de poule, dont le troisième match des Bleus, un huitième de finale et un quart de finale.

Stade Félix Bollaert-Delelis

Stade Félix Bollaert-Delelis

38 000 places

Record d'affluence : 48 912 spectateurs (Lens-Marseille, en 1992)

Comment oublier ce 28 juin 1998 et ce but en or de Laurent Blanc face au Paraguay qualifiant les Bleus pour les quarts de finale de la Coupe du monde dans un stade Félix Bollaert en fusion ? Si le Racing Club de Lens n'a plus le même succès qu'à l'époque (sacré champion de France en 1998), son antre sera bien de la fête pour l'Euro 2016. Construit par des mineurs au chômage et inauguré en 1933, l'enceinte nordiste est en pleine rénovation en vue de la compétition. Le programme de reconstruction, dont le coût s'élève à 70 millions d'euros, devrait s'achever en décembre 2015. Le stade Félix Bollaert-Delelis, dont le suffixe Delelis a été ajouté en hommage à l'ancien maire de la ville et grand supporter lensois, Antoine Delelis, accueillera quatre rencontres durant l'été 2016 : trois matches de poules et un huitième de finale.

Stade des Lumières (Lyon)

Stade des Lumières (Lyon)

61 500 places

Record d'affluence : 56 661 spectateurs (OL-PSG , en 2016)

« Un rêve devenu réalité pour tous les Lyonnais. » C'est avec ces mots que le président de l'OL, Jean-Michel Aulas, avait posé la première pierre du nouveau fief lyonnais en novembre 2013. Après de longs retards dans les travaux, en raison de problèmes judiciaires, le prometteur stade des Lumières devrait finalement voir le jour en décembre 2015. Construite sur la commune de Décines-Charpieu, à 10 kilomètres du centre de Lyon, l'enceinte, qui a coûté la somme gigantesque de 450 millions d'euros, s'étendra sur 50 hectares, sur lesquels se mélangeront le centre d'entraînement de l'OL, des bureaux et des hôtels. Après avoir vibré pour un match de l'équipe de France (face au Danemark) et un alléchant quart de finale entre la Croatie et l'Allemagne lors de la Coupe du monde 1998, les supporters lyonnais seront de nouveau servis entre le 10 juin et le 10 juillet avec six rencontres à l'affiche : quatre matches de poule, un huitième de finale et une demi-finale.