En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Luis Fernandez
 

Le côté obscur du PSG, peu concerné par les compétitions nationales, est réapparu, mercredi, à Evian (1-1, 4-1 aux t.a.b.) en quart de finale de la Coupe de France. Une élimination qui accrédite la thèse de Leonardo au sujet de son équipe.

Inscrivez-vous à la Newsletter Football

Newsletter Football

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • crustydemon8
    crustydemon8     

    Leonardo explique que son équipe est faite pour la coupe d'europe donc enfait un investissement de 300 millions pour 13 match si finale il ya le reste dutemps ils choisissent leur match au parc on essaye de faire quelque chose a l'extèrieur on y va en tong ça fait cher l'investissement non ?

  • degatw
    degatw     

    C'est vrai que c'était un match affligeant.
    Pastore qui loupe passe sur passe, Ibra pas dans le bon tempo, Beckham pas au top, Matuidi qui est exilé ailier gauche et qui à ce poste ne peut pas non plus faire des miracles.. Jallet a presque joué ailier droit tant Pastore a dézoné en permanence, Ménez et Ibra n'arrivait pas à être au diapason. Bref, une équipe bancale. Mais ça n'est pas le soucis. On a sorti l'OM 2-0 avec une équipe pire que ça au tour précédent. Non, là, c'est l'attitude. Sur le but de Pastore, au moment où il frappe, Jallet est déjà en train de courir, dos à lui, à applaudir pour se replacer. Pastore à peine content. Ibra qui applaudit un peu. Bref c'était du genre à l'entrainement "bien, beau but garçon". Sauf que ça n'était pas l'entrainement. Les joueurs ont joué en marchant, aucun pressing, aucune volonté de construire passé la première demi-heure. C'est sur qu'avec déjà beaucoup de réussite, 1-0 à 10min, ça donne envie de jouer à la passe à 10. Et c'est sur, qu'avec plus de réussite encore, Ibra marquait, Silva marquait, Alex marquait.. Mais bon. Et à aucun moment, on a vu un joueur vouloir reprendre le dessus et gueuler un bon coup. Matuidi était trop perdu d'être à gauche, Silva semblait dépité. Beckham laisse tranquillement partir son joueur sur le but d'ETG. Une soirée à oublier tant sur le terrain, la désorganisation était telle qu'on se demandait parfois qui avait la balle côté PSG "Beckham ? Non.. mais qu'est-ce qu'il fout derrière Silva ? Et Alex est latéral droit ? Ah bah oui, Jallet est ailier droit et Pastore n°10..". Sorti de la LdC, il restait un challenge "doublé". Maintenant, il n'y a plus que le championnat. Et il y a un peu d'avance sur l'OM. Alors si l'état d'esprit ne change pas, on va bien s'ennuyer d'ici la fin de saison.
    On va finir champion à la différence de but et ça sent le cauchemar.
    Niveau mental, on ne peut pas se satisfaire de ce qu'on a vu. C'est dans un match comme ça que Sakho aurait fait du bien. Douchez se prend 5 tirs en 5 minutes et il bronche pas ! Sirigu, à la moindre tentative lointaine de tir, il se défoule sur ses défenseurs... Mouais. Bof bof.

Votre réponse
Postez un commentaire