Simon et le challenge Del Potro

Votre opinion
- +

Après avoir éliminé l’Espagnol Guillermo Garcia Lopez dans un match accroché (6-4, 6-7, 6-4, 6-3), le Français affrontera Juan-Martin Del Potro ce dimanche pour une place en huitièmes de finale de l’US Open. Un beau défi en perspective.

Gilles Simon

Gilles Simon

Visiblement, Gilles Simon aime l’odeur des courts new-yorkais. Abonné aux matches marathons, le Niçois compte déjà sept heures de jeu et s’est accroché pour franchir les deux premiers tours de l’US Open. Mais les douleurs dorsales et au cou qui ont pollué le début de sa quinzaine, « l’empêchant de frapper correctement », ont semble-t-il disparu, et son match face à Guillermo Garcia Lopez vendredi a redonné le moral au Français. « J’ai pu jouer normalement, se satisfait-il. Ce n’était pas grandiose, mais au moins, je pouvais faire ce que je voulais sur le court. Et ça fait du bien. »

Pour la quatrième année consécutive, le 12ème mondial jouera donc le troisième tour de l’US Open. Pour espérer atteindre la deuxième semaine, il lui faudra se débarrasser de Juan Martin Del Potro ce dimanche.  Face à la « Tour de Tandil », Simon s’attend là encore à un combat : « Il faudra être physiquement au point pour que ce ne soit pas lui qui imprime le rythme de la rencontre. ».  Surtout que, d’après le Français, « Del Potro sait à quel niveau il a déjà joué. » En 2009, l’Argentin était un habitué du top 5 mondial.

Simon : « Del Potro revient bien »

Ses frappes à plat dévastatrices lui avaient notamment permis de réaliser un été 2009 irrésistible. Avec en apothéose, une victoire sur Roger Federer sur le court Arthur Ashe et un premier Grand Chelem remporté dans sa (jeune) carrière. Après une saison 2010 pourrie par une vilaine blessure au poignet, Del Potro commence à afficher les promesses d’un retour au plus haut plan. Pour le Français, « Juan Martin revient bien. Il n’y a qu’à regarder son début de saison pour s’en apercevoir. La preuve, il est déjà classé sixième à la Race ». Bref, la rencontre s’annonce délicate pour le Niçois. D’autant que dans les face-à-face entre les deux joueurs, l’avantage est pour Del Potro. En Grand Chelem, le longiligne Argentin l’a déjà battu deux fois. A chaque fois, au troisième tour. Il faut donc espérer que le physique tienne.

Cédric De Oliveira avec ES à New York