Clément : « Mon dernier Roland… »

3 opinions
- +

Bénéficiant d’une invitation, Arnaud Clément (144e mondial) va disputer son dernier tournoi de Roland-Garros (27 mai-10 juin). Un moment d’émotion même si le Marseillais n’a jamais été très à l’aise sur la terre battue de la Porte...

Arnaud Clément

Arnaud Clément

Arnaud, que ressentez-vous avant de disputer votre dernier Roland-Garros ?

Paris, c’est toujours particulier, je m’y prépare depuis des semaines et des semaines, et celui-là certainement est un peu différent. Je sais qu’il n’y en n’aura plus après. Je me sens plutôt serein par rapport à ça. Si j’ai déjà l’occasion de passer le premier tour…

  

Vous rêvez de quoi pour cette quinzaine ?

Chaque victoire est fantastique, surtout aujourd’hui alors que je suis 140e mondial et que je suis ici sur invitation. N’importe quel joueur que je rencontrerai sera sur le papier plus fort que moi. J’ai eu la chance de pouvoir disputer 14 ou 15 Roland-Garros, d’avoir une carrière aussi longue, de m’être peu blessé. Je rêve depuis quinze ans.

Quel est votre meilleur souvenir ici ?

Quand je me suis qualifié pour la deuxième semaine, ça m’est arrivé qu’une fois, c’était en 2003…, mais même ça je n’en suis pas sûr. Ce n’est pas ma surface de prédilection, et arriver en 8e de finale (défaite contre Albert Costa 6-2, 7-5, 7-5, ndlr), c’était un de mes objectifs.

Un autre moment gravé dans votre mémoire ?

Il y a eu un moment fantastique mais qui s’est très mal fini face à Alex Corretja (6-1, 6-2, 4-6, 5-7, 7-6, 3e tour, 2002, ndlr). J’étais mené deux sets à zéro, j’étais remonté, j’avais une balle de match qui n’était pas si dure que ça à terminer, j’avais perdu, mais le public avait été incroyable, il m’avait porté pendant tout le match. Même si c’était une défaite au bout, ça avait été très fort émotionnellement. 

Propos recueillis par Rodolphe Massé