Mahut en haut de l’affiche

2 opinions
- +

Grâce à sa victoire contre Andy Roddick (6-3, 6-3, 4-6, 6-2), Nicolas Mahut a franchi pour la 2e fois de sa carrière le 1er tour de Roland-Garros. Jo-Wilfried Tsonga a kui disposé d’Andrey Kuznetsov en quatre sets.

Nicolas Mahut

Nicolas Mahut

Nicolas Mahut en avait bien conscience, pour ce premier tour de Roland-Garros, il possédait un « vrai coup à jouer ». Et ce coup, l’Angevin ne l’a pas raté. Opposé à Andy Roddick sur un court Suzanne-Lenglen bondé, le Français n’a pas déçu. Motivé comme jamais, le spécialiste du jeu sur gazon a rapidement apprivoisé la version 2012 de la terre battue parisienne. Au cours des deux premières manches, le 89e joueur au classement ATP a dominé de la tête et des épaules l’Américain (6-3, 6-3). Mais l’ancien numéro 1 mondial a eu un sursaut d’orgueil dans le 3e set, qu’il a remporté (6-4), avant de lâcher définitivement prise dans la 4e manche (6-2).

Une surprise qui n’en est pas vraiment une, tant Roddick s’avançait vers ce Roland-Garros sans la moindre ambition et handicapé par des soucis à la hanche. Redescendu au 33e rang mondial, « A-Rod » avait fait l’impasse sur les trois Masters 1 000 sur terre battue (Monte-Carlo, Madrid, Rome) pour ne disputer que le tournoi par équipes de Düsseldorf, où il a concédé trois défaites en autant de rencontres. Une aubaine pour Mahut (30 ans), qui jouera un 2e tour à Roland-Garros (face à Dancevic ou Klizan) seulement pour la 2e fois de sa carrière, pour 8 échecs dès son entrée en lice. Un premier tour qu’a également franchi son compatriote Jo-Wilifried Tsonga.

Tsonga, du retard à l'allumage

Pourtant, le public du court Philippe-Chatrier a d’abord cru à une mauvaise blague. Le temps d’une entame de match surréaliste pour Jo-Wilfried Tsonga. Incapable de mettre son jeu en  place, le Manceau s’est fait déborder par la fougue d’Andrey Kuznetsov, ce dimanche, lors de son entrée en lice à la Porte d’Auteuil. Trente-six minutes de souffrance et une première manche cédée (6-1) face au Russe de 21 ans, issu des qualifications. Devant ce « Jo » lourd et emprunté, les tribunes parisiennes ont craint le pire.

Mais le n°5 mondial a su réagir rapidement. Après avoir réglé la mire, il a déroulé son tennis face au 160e mondial. Au final, il s’impose en quatre sets (1-6, 6-3, 6-2, 6-4) après 2h18 d’efforts. Une entame de tournoi poussive pour le n°1 français. Mais l’essentiel est atteint. Au prochain tour, Tsonga retrouvera un adversaire qu’il n’a encore jamais affronté : l’Allemand Cedrik-Marcel Stebe. Le 91e mondial arrivera en pleine possession de ses moyens après avoir bénéficié de l’abandon du Brésilien Joao Souza.

Mahut : « 100% de bonheur »
Vainqueur d’Andy Roddick (6-3, 6-3, 4-6, 6-2), Nicolas Mahut s’est qualifié pour la 2e fois de sa carrière pour le 2e tour de Roland-Garros. L’Angevin savoure. « J’ai enfin battu Roddick, j’ai enfin ma 1ère victoire sur le Suzanne Lenglen, souligne-t-il. J’étais un peu incrédule mais c’est 100% de bonheur. En plus, sur la balle de match je fais un retour de revers gagnant, ça ne m’arrive pas non plus à chaque fois. Il y avait tout. J’avais mes amis et ma famille et j’ai voulu savourer le moment. »

Tsonga : « Je ne savais pas trop où jouer »

Jo-Wilifried Tsonga a eu besoin de 4 sets pour se défaire du Russe Andrey Kuznetsov (1-6, 6-3, 6-2, 6-4), issu des qualifications, au 1er tour de Roland-Garros. Le Manceau avoue que le fait qu’il ne connaisse pas beaucoup son adversaire lui a compliqué le début de match. « Ça n’a pas été si simple, confie-t-il. Je ne suis pas entré si mal que ça dans mon match mais je suis tombé sur un joueur en forme dès le début, qui frappait fort. Je ne le connaissais pas bien donc je ne savais pas trop où jouer. J’ai mis un peu de temps à me libérer. Au début du 2e, je me suis dit qu’il fallait mettre plus d’intensité et ça a fait tourner le match. »
Alexandre Jaquin et Alexandre Alain