Parker : « Les JO, ça va être la folie ! »

Votre opinion
- +

Blessé à l’œil gauche dans la bagarre entre Drake et Chris Brown alors qu’il était à New York, le Français ne pourra s’entrainer avec les Bleus que dans une semaine. Un petit contretemps qui n’atténue pas du tout son impatience olympique.

Tony Parker

Tony Parker

Tony, mise à part cette petite blessure à l’œil gauche, dans quel état de forme vous trouvez-vous ?

A part ça (voir par ailleurs), tout va bien. Je suis en pleine forme. J’ai fini la saison à San Antonio, je suis allé deux jours à New York pour aller voir Titi (Thierry Henry, ndlr). Et je suis arrivé ce matin.

Avez-vous évacué la déception de la défaite en finale de la Conférence Ouest avec les Spurs, face au Thunder ?

C’est toujours un petit peu là. C’est difficile à digérer. Je pensais vraiment qu’on allait aller jusqu’au bout, qu’on avait l’équipe pour. Surtout quand tu gagnes 20 matchs d’affilée. Ça s’est joué à peu de choses. Il a fallu un Ibaka à 11/11 dans le game 4. Et Durant, Harden, ont mis des tirs de folie pour nous battre. C’est clair que tu es déçu dans ce cas-là, mais Oklahoma, c’est une grosse équipe. Ils ont joué à un très haut niveau. J’ai eu la chance de gagner trois titres. On relative. On a fait une grosse saison, quand même.

Boris Diaw, en fin de contrat, va-t-il prolonger aux Spurs ?

Boris (Diaw), il a envie de rester et San Antonio a envie de le garder. Mais après, c’est le business. Boris va avoir de belles offres et nous, il faut qu’on resigne d’abord Tim Duncan. Il y a aussi Danny Green, Erazem Lorbek, Nando De Colo. Il y a pas mal de dossiers. On va voir si on peut avoir tout le monde. Ça va être difficile mais j’ai confiance en Pop (Gregg Popovich, entraîneur) et RC (Buford, directeur général) pour prendre les bonnes décisions. Je pense que l’année prochaine, on va encore jouer le titre.

Êtes-vous inquiet pour les Bleus avec les premiers ennuis de la préparation ?

Joakim (Noah) sera là. Ça va prendre du temps, mais il sera là. Vous avez tous vu les images. Sa cheville, c’était un truc abusé. Je ne m’inquiète pas. Il sera de retour pour les JO. Nico (Batum), lui, c’est normal. Il va signer le plus gros contrat de sa vie. C’est normal qu’il ne prenne pas de risques (pas d’oppositions à l’entraînement sans assurance, ndlr). Il sera là pour le match en Espagne (10 juillet). Ils ne vont pas mettre 50 ans à le signer. Ronny (Turiaf), on verra quand il arrivera (après les finales NBA). Ali (Traoré, blessé au genou gauche), c’est un gros coup dur. J’espère qu’il sera là pour les JO parce que c’est un joueur important pour notre équipe.

« J’aimerais bien aller voir Bolt, Phelps et Riner »

Comprenez-vous que Ian Mahinmi et Rodrigue Beaubois aient décliné l’invitation ?

Malheureusement, quand un club (Dallas, en l’occurrence, ndlr) te met la pression, c’est difficile. Je peux comprendre. J’étais dans cette situation en 2010 (il n’avait pas disputé le championnat du monde en Turquie). C’est un peu difficile.

Etes-vous impatient d’être aux Jeux Olympiques ?

C’est un rêve qui se réalise. J’ai travaillé dur pendant de longues années. J’ai hâte de participer aux JO, de découvrir cette compétition dont tout le monde parle. J’espère qu’on pourra aller le plus loin possible, que tout le monde sera en bonne santé parce qu’il faut quand même qu’on ait des joueurs pour faire un résultat (rires). Pour les objectifs, on verra juste avant la compétition s’il y a tout le monde et si tout le monde est en forme. Jouer les Etats-Unis aux Jeux Olympiques, c’est un rêve de gosse. Là, au premier match, on va rentrer directement dans le vif du sujet.

Allez-vous assister à certaines épreuves en spectateur ?

J’aimerais bien aller voir Usain Bolt, Michael Phelps, la journée de Teddy Riner pour le voir gagner sa médaille d’or. Il y a Ladji (Doucouré) aussi. J’ai regardé, c’est possible. Mais le truc, c’est que je ne sais pas quand on s’entraînera. On verra bien. Mais ça m’intéresse. Je suis un fan de sport.

Il ne faudra pas non plus trop se disperser à Londres…

Ça va être la folie ! Mais je pense que tout le monde le sait. On va tous se préparer à ça. Ça va être important de faire bloc, de rester ensemble, parce qu’il y aura beaucoup de distractions. Il faudra rester concentré sur notre objectif.

Propos recueillis par Julien Richard