« PSA » dégrade la note de la France

1 opinion
- +

La défaite du XV de France à Cordoba samedi (23-20) contre l'Argentine a meurtri son sélectionneur, Philippe Saint-André. Il a haussé le ton ce dimanche en déplorant de ne plus avoir une équipe à la hauteur des ambitions.

Philippe Saint-André

Philippe Saint-André

Bien sûr, ce n'était pas l'équipe première des Bleus. Mais ce n'était pas non plus la grande équipe des Pumas… Bien sûr, la saison a été longue. Mais elles le sont depuis plus de dix ans… La nouvelle défaite en terre argentine samedi à Cordoba (23-20), où les Bleus ne se sont plus imposés depuis 1998, interroge et inquiète Philippe Saint-André, leur sélectionneur. Ce XV de France, déjà auteur d’un Tournoi des VI Nations décevant, est-il encore une grande équipe ? « On a besoin de gagner des matchs. On vient d’en perdre trois d'affilée (Angleterre, Galles et Argentine), il faut être réaliste... » reconnait le patron des Bleus.

Le Top 14, réputé meilleur championnat de clubs au monde, prépare-t-il les joueurs français aux joutes internationales ? « La finale du Top 14, piliers droits, piliers gauche étrangers… Idem pour les ouvreurs. Voilà, point final, expose l'ancien directeur sportif de Toulon. En France, on joue un rugby où on fait un ou deux temps de jeu et on tape au pied... Et là, au niveau international, quand on est sur un 5e, un 6e temps de jeu, on se met en danger. C'est le constat. » Mauricio Reggiardo, entraîneur des avants argentins et ancien pilier de Castres, vient d’ailleurs au soutien du sélectionneur tricolore.

« Il faut arrêter de se croire supérieur »

« Je pense que le Top 14 ne permet pas aux Bleus de soutenir la cadence et la vitesse des tests matchs » confirme-t-il. Les Argentins sont-ils donc en train d'accroître leur avantage sur les Bleus ? « A un moment donné, il faut arrêter de se croire supérieur, lâche Philippe Saint-André. Les Argentins travaillent comme des fous. Leurs juniors (moins de 20 ans) sont en demi-finales du Mondial en Afrique du Sud, leur équipe B se frotte aux Saxons (la réserve du XV de la Rose), à la Roumanie, le Canada... » Le constat est cinglant.

« Les Argentins ont 25 joueurs qui vont faire une préparation type Coupe du monde pour leur première dans le Four Nations (avec l'Australie, les All Blacks et l'Afrique du Sud), ils vont partir deux semaines au Etats-Unis travailler physiquement, poursuit le sélectionneur du XV de France. Et ce qui est étonnant, c'est qu'ils le feront grâce en grande partie aux clubs français, employeurs de beaucoup de Pumas ! Alors que nous avons essayé d'avoir dans le même temps deux jours et demi sur un jubilé (le 6 juin pour les adieux de Serge Betsen)… » La balle est dans le camp du Top 14.

Laurent Depret à Cordoba