La compo, c’est encore flou

5 opinions
- +

Laurent Blanc est resté très vague quant à la composition de l’équipe qui débutera face à la Suède, ce mardi à Kiev (20h45). Alors que des changements sont attendus, les supputations vont bon train notamment en ce qui concerne Giroud.

Olivier Giroud

Olivier Giroud

A quelques heures du coup d’envoi face à la Suède (20h45), de nombreux doutes persistent sur le onze qui débutera. S’il a affirmé vouloir aligner la meilleure équipe possible, Laurent Blanc a aussi laissé entendre qu’il pourrait effectuer des réajustements. Les joueurs ne seront mis au courant de ses choix qu'au moment de la causerie vers 18h à leur hôtel Diarso. Alors que la qualification n’est pas encore en poche, le sélectionneur n’aura pas le loisir de faire tourner. Pourtant, Philippe Mexès, Mathieu Debuchy et Jérémy Ménez, tous sous le coup d’une suspension, pourraient ne pas jouer. Laurent Koscielny, Anthony Réveillère et Mathieu Valbuena seraient en pole pour les remplacer.

Au milieu de terrain, Alou Diarra, qui a disputé l’intégralité des deux premières rencontres, devrait être laissé au repos. Remis de son entorse de la cheville droite, Yann M’Vila est opérationnel pour débuter et disputer un match physique avant un éventuel quart de finale. Il pourrait être épaulé de Marvin Martin. Le Sochalien, en partance pour Lille, se tient prêt au cas où Yohan Cabaye, déclaré « apte à 100% » après son alerte à une cuisse, serait finalement ménagé. Un cran plus haut, Samir Nasri devrait occuper le même poste que celui qu’il a occupé face à l’Ukraine.

Benzema sur le banc ?

Franck Ribéry est lui aussi assuré de débuter son troisième match de rang. Au top de sa forme, le joueur du Bayern Munich est un atout important et l’un des leaders offensifs des Bleus. Enfin, en pointe, la tentation Giroud existe toujours. Comme il le répète depuis plusieurs semaines, Blanc ne souhaite pas casser l’équilibre de son dispositif. Si le futur Gunner débute, cela se ferait au détriment de Karim Benzema plutôt qu’en association avec le Madrilène.

« A mon avis, Blanc n’a pas intérêt à faire tourner son équipe, explique Jean-Michel Larqué, membre de la Dream Team RMC. Je n’ai pas trouvé les joueurs émoussés physiquement lors de ce deuxième match. Et puis la victoire efface la fatigue. On a vu une équipe de France avec de l’enthousiasme. Ça m’étonnerait qu’il brise cet élan. Mais le dilemme existe, c’est sûr. » On y verra plus clair une heure avant le match.

Lloris (cap)  - Réveillière, Koscielny, Mexès, Clichy - M’Vila, Cabaye (ou Martin), Nasri - Valbuena, Benzema (Giroud), Ribéry

Nicolas Couet avec Jean Rességuié à Kiev