Le Graët : « J’essaie de trouver des choses positives, c’est mon rôle »

37 opinions
- +

Invité de Larqué Foot sur RMC, le président de la Fédération française de football a tenu à positiver après l’élimination des Bleus en quart de finale de l’Euro face à l’Espagne (2-0). Et a entretenu le flou autour de l’avenir de Laurent...

Noël Le Graët

Noël Le Graët

Quel est votre sentiment au lendemain de la défaite face à l’Espagne (2-0) ?

Les Espagnols étaient meilleurs, avec un collectif supérieur au nôtre. Malgré tout, on n’a pas à rougir car on n’a pas le niveau par rapport à cette équipe actuellement. L’Espagne ne s’est malgré tout pas procuré beaucoup d’occasions. Mais on n’a pas non plus été très performants dans le domaine offensif. L’adversaire était trop fort pour une équipe de France qui progresse, mais qui n’a pas encore le niveau des tout premiers. Il y a de la bonne volonté, le collectif s’améliore, mais ça n’a pas été suffisant pour inquiéter une Espagne peut-être pas dans son meilleur jour.

Ce discours n’est-il pas un peu trop positif ?

On progresse. On est 16e au classement FIFA et on se retrouve dans les 8 meilleurs européens. C’était notre objectif, on l’a réalisé. Mais de là à imaginer que notre équipe est la meilleure, ce n’est pas une bonne analyse. Notre effectif actuel ne peut pas être champion d’Europe. J’aurais souhaité qu’on aille plus loin mais il faut être réaliste. Il y a des lacunes. Il y a aussi des progrès qui sont réels mais le chemin est encore long pour redevenir une équipe que les autres craignent.

Le manque d’envie face à l’Espagne ne vous laisse-t-il pas quelques regrets ?

Sur certaines séquences, on sentait qu’on pouvait revenir. La première mi-temps a été équilibrée. Lloris n’a pas eu beaucoup d’arrêts à effectuer. Pendant 10 minutes, j’ai cru qu’on allait revenir, mais on n’a pas la qualité suffisante. C’est peut-être difficile à accepter.

L’équipe de France semble tout de même incapable de battre les meilleures sélections européennes.

On n’avait pas gagné un match dans une compétition internationale depuis 2006. J’essaie de trouver des choses positives, c’est mon rôle. On est dans une période de progrès. Evidemment, je souhaiterais que ça aille plus vite. Ce qui me plaît, c’est la recherche du jeu collectif et les quelques révélations de cet Euro.

« Nasri ? C’est intolérable »

Comment qualifieriez-vous cet Euro ?

C’est un Euro acceptable. Se qualifier était une angoisse, mais on a réalisé cet objectif malgré le non-match contre la Suède (0-2), un match pitoyable pour une équipe nationale. Ça ne nous a pas aidés pour hier. C’est un Euro acceptable, mais pas plus.

Le comportement de certains joueurs, dont Samir Nasri, a encore une fois fait beaucoup parler…

Je vais demander au journaliste de l’AFP de venir me rencontrer, mais c’est intolérable. Je comprends qu’il y ait des réactions négatives. Samir est à fleur de peau, il a envie de bien faire, mais il n’arrive pas à dominer ses pulsions. La presse ne l’a pas défoncé à ce point. Quand il ne fait pas de bons matchs, c’est normal qu’on le dise. En équipe nationale, il a très bien joué lors du 1er match face à l’Angleterre (1-1) et après il a eu des paroles malheureuses.  

Laurent Blanc sera-t-il encore le sélectionneur des Bleus après cet Euro ?

J’ai vu Laurent hier soir. On s’était promis de ne pas parler de ce sujet pendant l’Euro. On va se rencontrer rapidement pour évoquer l’avenir, il faut se laisser une semaine pour faire un bilan à tête reposée. On va se rencontrer dans les 8 jours et on aura une position, j’imagine, commune. Comme homme, Laurent est tout à fait respectable et agréable. Il faut parler de foot, d’envie et de carrière. Il faut voir comment il voit les choses et comment je les vois.

De votre côté, pensez-vous poursuivre votre mission à la tête de la Fédération française de football ?

Je suis toujours dans la même réflexion. Je vais laisser passer cet été. Il faut faire des analyses à froid. Je ne me projette pas à long terme. Je ne suis pas décidé à dire oui, et encore moins non, en ce moment.

Larqué Foot