Abbeville - Rouen : les fauves sont lâchés

1 opinion
- +

La 4e étape du Tour de France se déroulera sur les bords de la Manche. Les favoris devront éviter les bordures et le final devrait se régler dans un sprint massif. A moins que des coureurs plus malins ne piègent les équipes de sprinters.


Le Tour de France va de nouveau donner le sourire aux sprinteurs. Après la 2e étape dont l’arrivée était jugée à Tournai, les grands fauves vont pouvoir s’expliquer une seconde fois. Un parcours qui pourrait être piégeux le long des côtes normandes, quelques montées (4 cols de 4ème catégorie sont au menu) et une arrivée au sprint sur les bords de Seine rouennaise. Voilà en quelques mots le scenario presque inévitable de cette étape longue de 214km.

Seulement, une bosse non répertoriée à 12km de l’arrivée pourrait redistribuer les cartes et inspirer les plus courageux. Le sprint massif semble malgré tout incontournable. Et dans cette course effrénée, encore une fois, attention à la chute ! Un virage à angle droit à 600m de l’arrivée et des coureurs nerveux lancés à 70km/h ne font pas toujours bon ménage.

Comme toujours avec ce type d’arrivée où l’on frotte beaucoup, Mark Cavendish est le grandissime favori. Marcel Kittel, qui ne plus souffre de sa gastroentérite, devrait pouvoir se mêler à la bagarre. Greipel, qui a manqué la victoire d’un souffle à Tournai, devrait, lui, faire partie des prétendants. Côté Français, Sebastien Hinault, meilleur Tricolore à Tournai, ou encore Samuel Dumoulin peuvent espérer tirer leur carte du jeu. Enfin, un mot d’un coureur qui voudra certainement se faire un beau cadeau : Vladimir Gusev, qui fêtera ses 30 ans, et qui pourrait prendre les sprinteurs de vitesse en sortant du peloton.