Karabatic : « En hand, les Anglais sont des truffes ! »

5 opinions
- +

Nikola Karabatic, membre de la Dream Team RMC et handballeur international français, évoque la préparation des Bleus pour les JO et la découverte de Londres et de l’équipe anglaise de hand, qu’il n’hésite pas à chambrer.

Nicolas Karabatic

Nicolas Karabatic

Nikola, connaissez-vous Londres ?

Je ne suis jamais venu à Londres pour le hand parce que les Anglais sont des truffes !  Je suis passé une fois à l’aéroport d’Heathrow. Je suis peut-être venu en classe verte quand j’étais petit mais sinon jamais. J’ai très hâte de découvrir. Je suis très excité de participer aux JO même si je suis un peu triste que ce ne soit pas Paris. Il ne va pas faire beau, ce n’est pas très cool.

Que faites-vous actuellement ?

On est en Andorre pour notre deuxième stage, après avoir fait dix jours à la Toussuire en préparation physique. On va faire beaucoup de handball. A la fin de la semaine, Claude (Onesta, le sélectionneur) va donner la liste des 14+1. Pendant toute la première phase aux JO, s’il y a un blessé, on pourra faire appel à un joueur resté en France. Ce qui n’était pas le cas à Pékin où on devait remplacer le joueur blessé par le quinzième qui était en renfort. Là, même les joueurs qui ne seront pas sélectionnés devront rester en soutien.

Comment va votre genou ?

Ça se passe bien. Je m’étais blessé avec l’équipe de France en match amical deux mois avant la fin de la saison. Je pensais reprendre plus tôt, donc j’étais un peu inquiet. Pendant la préparation, j’ai pu tout faire avec l’équipe, j’ai encore des petites douleurs mais pour l’instant tout va bien.

Quel est votre programme jusqu’aux Jeux olympiques ?


On est ensemble jusqu’à dimanche, puis on rentre deux ou trois jours avec la famille. A partir de mercredi (11 juillet) on sera à Strasbourg pour disputer un premier tournoi amical face à la Tunisie, l’Espagne et l’Islande. On fera un dernier stage à Dunkerque (à partir du 19 juillet). Ce qui m’importe ce sont les Jeux et la compétition. Le premier match sera le 29 contre la Grande-Bretagne, on commence doucement.

Quel regard portez-vous sur le recrutement de Paris, fraichement racheté par des investisseurs qataris ?

Ça va être bien et intéressant. Pas mal de joueurs de l’équipe de France sont concernés par Paris. Didier Dinart va signer, Luc Abalo a été approché, quelque joueurs ont été contactés. Claude nous a demandé de régler ça rapidement et de nous concentrer sur l’équipe de France pour ne pas trop penser aux clubs. Paris va faire une grosse équipe, ça va nous faire un championnat plus beau. Ça va être plus difficile pour nous mais on est contents.

Before London