De Vincenzi : « Noah est irremplaçable »

10 opinions
- +

Un peu pris de court par le forfait de Joakim Noah pour les JO de Londres, le DTN du basket français reste, par ailleurs, confiant quant à la participation de Tony Parker, qui doit se rendre à New York ce jeudi pour consulter un spécialiste.

Joakim Noah

Joakim Noah

Jean-Pierre, que vous inspire le forfait de Joakim Noah pour les JO ?

On ne peut pas dire que c’est une bonne nouvelle, dans la mesure où Joakim avait beaucoup apporté à l’équipe de France l’an dernier lors du championnat d’Europe. C’est un apport majeur. De ce point de vue, c’est un forfait qui pèse lourd sur le rendement de l’équipe de France. Mais ça fait partie de la vie d’une équipe nationale.

Vous attentiez-vous à une telle nouvelle ?

On ne peut pas dire que c’était attendu mais on se préparait à cette éventualité. Jusqu’à présent, on a refusé d’admettre que ça puisse arriver. Joakim travaillait pour essayer de récupérer sa cheville. Tout le monde se souvient du terrible accident qu’il a eu. On a tous voulu sous-estimer la gravité de sa blessure. On espérait tout de même qu’il ait suffisamment de temps pour récupérer. Personne n’est dupe, on sait très bien qu’il y a une très grosse pression de Chicago. Tout le monde essaye de s’en tirer à moindre frais. Joakim a dû faire un choix.

Pensez-vous que Joakim espérait pouvoir revenir à temps ?

On peut se poser ce type de question mais c’est un peu délicat. Il a peut-être pensé qu’il pouvait revenir plus vite. Il s’est peut-être mis la pression. D’un point de vue médical, les gens analysent la gravité de sa blessure et disent s’il est apte pour jouer. En sachant qu’il y a des gros enjeux financiers derrière, avec de gros contrats et qu’on ne peut pas faire n’importe quoi.

« Parker sera OK pour les Jeux »

Pourquoi n’est-il pas venu se soigner en France ?

On lui a proposé à plusieurs reprises de venir se soigner à l’INSEP et de s’occuper de lui à 100%. Mais les Bulls ont insisté pour qu’il reste à Chicago pour se soigner. Il a tenu à rester dans sa franchise pour donner des garanties concernant la manière dont il se soignerait. Avec tout le staff de l’équipe de France, nous étions sous pression par rapport à cette situation. 

Comment l’équipe de France va-t-elle le remplacer ?

Joakim Noah est irremplaçable car il n’y en a qu’un seul. Il va falloir que Vincent Collet et son staff imagine une autre configuration de l’équipe. Il va faire avec les joueurs qui sont motivés et disponibles. Evidemment, la taille, l’envergure, le contre et l’abattage de Joakim ne seront plus là. Mais il y aura d’autres manières de palier son absence. Il ne faut pas se focaliser sur l’absence de Joakim. Il est absent et on va devoir tourner la page et regarder devant. 

Êtes-vous inquiet pour la participation de Tony Parker, opéré à l’œil le 17 juin dernier ?

Tant que le verdict n’est pas tombé, il faut rester prudent. Mais nous sommes assez confiants. Tony a vu quelques spécialistes sur Paris et à l’étranger. Là, il va sur New-York pour avoir l’avis d’un spécialiste des Spurs. Je pense et j’espère que ça ne fera que confirmer ce que nous savons : Tony pourra être OK pour les JO. Nous serions très surpris qu’il y ait un avis contraire.

F.G.