Baup, nouvel entraineur de l’OM

159 opinions
- +

L’Olympique de Marseille a choisi Elie Baup pour succéder à Didier Deschamps. L’ancien coach des Girondins de Bordeaux s’est engagé pour deux ans et rejoindra dès demain les joueurs en stage à Crans Montana (Suisse), où il sera présenté à la...

AFP

AFP

C’est donc Baup, l’outsider, qui a enlevé le morceau. Alors que les noms de Fabrizio Ravanelli et Lucien Favre revenaient en boucle pour succéder à Didier Deschamps parti lundi, la détermination du natif de Saint-Gaudens a fait la différence dans le money-time. Baup (57 ans), entraineur réputé pour ses qualités de formateur, a su convaincre les dirigeants olympiens lors de discussions entamés en fin de semaine dernière. Ses arguments ? Il vient sans staff, il percevra un salaire bien en deçà des 300 000 euros que touchait Didier Deschamps, et il affiche une grosse expérience de la Ligue 1 façonnée par ses 10 années d’entraineur au plus haut niveau, et ses activités de consultant pour la chaîne Canal +.

Retiré des terrains depuis trois ans, Baup a exercé en tant qu’entraineur principal successivement à Saint-Etienne, Bordeaux, Toulouse et Nantes. C’est à la tête des Girondins qu’il forgera l’essentiel de sa réputation, en remportant en 1999 le titre de champion de France. Son profil d’entraineur-formateur a convaincu le président Vincent Labrune et la propriétaire du club Margarita Louis-Dreyfus. En proie à de grosses difficultés financières, le club marseillais souhaite s’appuyer dans les années à venir sur son centre de formation. Un point crucial du projet présenté par Baup.

Les supporters pas convaincus

Baup est le 10e entraineur en 10 ans à s’installer sur le banc de l’OM. Un immense défi l’attend à la tête d’une équipe traumatisée par sa 10e place en Ligue 1 la saison dernière. Il faudra remotiver le vestiaire, mais aussi convaincre des supporters qui ne cachent pas leurs doutes vis-à-vis de sa nomination, à l’image de Michel Tononi, responsable des Yankees. « C’est un consultant de télé, ce n’était pas un entraîneur. Des toquards, des chômeurs et des nases, on en a eu notre dose à Marseille, si on pouvait avoir un peu des gens qui sont bien, ce serait bien, lâche Tononi. Maintenant, c’est lui, on a plus qu’à lui souhaiter bonne chance. » Pour rejoindre l’OM, Baup n’a cessé de marteler sa motivation. Le voilà désormais installé dans l’un des fauteuils les plus éjectables de France. 

Selon nos informations, Didier Deschamps avait pris la décision de prendre une année sabbatique avant que ne luit soit proposer le poste de sélectionneur de l’équipe de France. Après avoir longuement négocié son départ de Marseille, DD ne semblait pas « psychologiquement en état de discuter » en raison de la précipitation des événements. La décision de Blanc de lâcher les Bleus à pris tout le monde de court (y compris Bernès, l’agent du « Président », qui n’était pas au courant), alors que Deschamps se voyait déjà couper.

S.R avec M.Bo