Le grand jour d’Elie Baup

27 opinions
- +

Le nouvel entraîneur de l’OM a été présenté aux médias, ce jeudi, à Crans Montana (Suisse) où les Olympiens sont en stage. Fidèle à lui-même, il s’est montré discret mais très motivé à l’idée de reprendre du service.


« Aujourd’hui est un grand jour. » Si Elie Baup n’est pas un grand expansif, il n’a pas caché sa joie d’être à nouveau aux commandes d’un club de Ligue 1, ce jeudi, dans la station suisse de Crans Montana. Et pas n’importe lequel, l’OM, « le plus grand club français au niveau de la popularité », souligne Baup. Après avoir atterri à Sion vers midi, le technicien âgé de 57 ans a regagné la station helvétique en compagnie de José Anigo, son directeur sportif. Accueilli par Vincent Labrune, il a ensuite troqué sa chemise noire pour enfiler, pour la première fois, le survêtement de l’OM.

Trois ans après avoir quitté le FC Nantes, celui qui était consultant pour Canal + est heureux de reprendre du service. « J’ai toujours eu cette volonté, confie-t-il. Encore fallait-il être en harmonie avec un projet. Celui de l’OM me plait. Je suis dans une phase de reconstruction, avec les moyens du club, avec des jeunes. La préoccupation essentielle d’un entraîneur est d’être en phase avec son club. J’ai envie qu’on réussisse tous ensemble, qu’on permette aux joueurs de s’éclater, de bien jouer, de prendre du plaisir. » 

Labrune : « On n’est pas dans le monde des Bisounours »

Mais l’OM est un club à part, avec une pression hors-norme ? « Aujourd’hui, je suis plus costaud qu’à mes débuts en tant qu’entraîneur », assure le successeur de Didier Deschamps. Tiens, à ce propos, que pense le champion de France 1999 (avec Bordeaux) de son prédécesseur ? « Je ne veux émettre aucun jugement mais j’ai tout le respect pour le travail de Didier Deschamps », répond Baup.
Alors que les Phocéens sont en stage jusqu’au 13 juillet prochain à Crans Montana, le coach se dit impatient de retrouver son groupe et les terrains. L’occasion pour Vincent Labrune de faire un point sur un été qui s’annonce très rigoureux. « A Marseille, on n’est pas dans le monde des Bisounours, lâche le patron de l’OM. Le club a terminé 10e la saison dernière. Ce n’est pas sans conséquences financières. On est dans une situation difficile. Un club qui n’est pas en Ligue des champions est obligé de réduire la voilure. On va arrêter de rêver les yeux ouverts. Mais l’OM conservera l’un des trois plus gros budgets, l’une des trois plus grosses masses salariales. Et on essaiera d’avoir les meilleurs résultats possibles. » José Anigo, lui, évoque « un ou deux départs d’ici la fin du mercato et autant d’arrivées. Peut-être plus. » A l’OM, une nouveau chapitre vient de s’ouvrir.   

 

Aurélien Brossier avec EJ
Les cotes des prochains matchs avec PMU.fr
Ligue 1 - 34e journée
18/04
20:30
St-Etienne 1,56 3,4 5,4 Rennes Je parie
20/04
14:00
Monaco 1,28 4,2 8,5 Nice Je parie
20/04
17:00
Reims 2,1 3,1 3,1 Sochaux Je parie
20/04
17:00
Bastia 1,64 3,3 4,8 Ajaccio Je parie
20/04
17:00
Bordeaux 1,9 3,15 3,6 Guingamp Je parie
20/04
17:00
Lorient 2,1 3 3,1 Montpellier Je parie