Les chantiers de Deschamps

31 opinions
- +

Officiellement nommé ce dimanche, Didier Deschamps a pour mission de qualifier les Bleus pour le Mondial 2014 au Brésil. L’Espagne, principal adversaire, mais aussi le choix des joueurs et leur gestion vont l’occuper à plein temps.

Didier Deschamps

Didier Deschamps

Brésil 2014, une qualification compliquée
Pour Didier Deschamps, les choses sérieuses commenceront dès le 7 septembre, en Finlande, à l’occasion du premier match des éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Si les Scandinaves, la Biélorussie et la Géorgie semblent à la portée des Bleus, la présence de l’Espagne dans une poule qui ne compte que cinq pays et donc les deux confrontations avec les champions du monde et doubles champions d’Europe (le 16 octobre en Espagne, le 26 mars 2013 en France) ont de quoi l’inquiéter. Compte tenu de l’écart de niveau constaté lors du récent quart de finale de l’Euro (2-0), la première place semble même hors de portée. La mission de « DD » sera donc de capitaliser un maximum de points face aux trois autres adversaires, en espérant figurer parmi les huit meilleurs deuxièmes sur neuf groupes pour disputer les barrages. Bref, « DD » n’est pas encore au Brésil.  

Il va devoir gérer les ego
L’Euro 2012 a laissé des traces dans le vestiaire tricolore. Si Didier Deschamps a déjà été confronté à de forts caractères en clubs, et notamment à l’OM (clashs avec Valbuena, Ben Arfa, Gignac…), son attitude sera observée à la loupe en équipe de France, où le choix des joueurs lui appartient. Va-t-il trancher en se séparant volontairement de certains éléments pourtant jeunes et talentueux ? Difficile de savoir aujourd’hui quelle sera son attitude à l’égard de la génération 87 (Nasri, Ben Arfa, Ménez…), très « remarquée » en Ukraine. « Il faut composer avec un nouveau milieu aujourd'hui où les joueurs sont des stars, des peoples à 20 ans, remarque l’ancien international Maxime Bossis. Ce n'était pas le cas à notre époque. DD devra se montrer ferme et ce n'est pas facile. »

Bâtir une équipe taillée pour la gagne
D’un avis unanime, seule la victoire intéresse Didier Deschamps. A l’OM, le Basque a souvent privilégié la solidité et la rigueur au détriment de la vitesse et de la finesse technique. Objectif : gagner, peu importe la manière. Pour des fortunes diverses. S’appuiera-t-il aussi sur des joueurs costauds et expérimentés comme il aime le faire ? C’est envisageable. Didier Deschamps n’a pas bâti sa réputation sur son audace ou son goût du risque. Si l’image des Bleus est écornée, « DD » tentera de reconquérir le public à travers la victoire, plus que le jeu. Il en dira sans doute davantage, lundi (17h30), lors de sa première conférence de presse en tant que sélectionneur.

Aurélien Brossier