Kalou : « Lille, c’était le chemin à prendre »

18 opinions
- +

Recrue phare du mercato lillois, l’international ivoirien a confié les raisons de son arrivée dans le Nord. Très sensible au projet du Losc et désireux de « retrouver du plaisir », il entend marcher sur les traces de son ami Gervinho.

Salomon Kalou

Salomon Kalou

Salomon, qu’est-ce qui a vous incité à rejoindre Lille et la Ligue 1 ?

Ça fait une saison qu’on a parlé avec Rudi Garcia de ce projet. J’ai vraiment été séduit par le projet de Lille. C’est un grand club qui se construit, avec un nouveau stade et un grand coach. Je suis heureux d’être ici. Le plus important, c’est de prendre du plaisir et je pense qu’à Lille, je vais en prendre beaucoup.

C’est une histoire de longue haleine alors, pas vraiment un coup de foudre ?

Oui, oui (rires). Le coach avait déjà essayé de me récupérer. Gervais (Gervinho, ndlr), c’est mon pote alors je le suivais régulièrement. Tous les matches du Losc, l’année du doublé, je les ai vus. Vu l’ambiance du stade, avec le public du Nord qui est très chaleureux, je pense que c’est un bon choix pour moi de venir là. Lille a réussi aux Ivoiriens, que ce soit Kader ou Gervinho. Ils m’ont glissé quelques mots sur le club. Du coup, c’était plus facile pour moi de faire ce choix-là.

Joe Cole vous a aussi glissé un petit mot. Qu’est-ce qui est ressorti de vos discussions ?

Oui, oui, je me suis bien renseigné. C’est avant tout le côté humain qui m’a séduit. J’avais envie de retrouver cette ambiance-là et encore de prendre du plaisir à jouer au foot. Venir d’Angleterre jusqu’ici, d’autres le verront autrement mais pour moi, c’est un choix qui s’imposait. Lille est un très grand club. Cela ne fait que quelques jours que je suis là mais je peux vous assurer que je prends du plaisir avec mes coéquipiers.

Connaissiez-vous certains joueurs du Losc ?

Le capitaine Rio Mavuba. On s’est croisé plusieurs fois. J’ai été bien accueilli ici. Ce qui me fait plaisir, c’est que c’est un groupe qui vit bien. C’est seulement comme ça qu’on gagne des titres. Alors je suis au bon endroit pour le faire.

Le titre de champion de France acquis par Lille en 2011 a aussi changé sa renommée en Europe…

La réputation de Lille grandit au fil des saisons. Le projet qui est en train de se mettre en place est un grand projet. Et je suis fier de faire partie de ce projet-là.

Vous a-t-on demandé de faire venir à Lille quelques-uns de vos anciens coéquipiers ?

Non, mais bon… (rires). C’est au coach de faire ces choix. On a un bon groupe. Le recrutement a été bon. Je pense qu’on est prêt. On va se battre ensemble.

On parle de l’éventuelle arrivée de José Bosingwa…

C’est un grand joueur. Lille est une grande équipe alors tous les grands joueurs sont les bienvenus à Lille.

Avez-vous été approché par d’autres équipes de Ligue 1 ?

De toute façon, si je devais venir en France, c’était Lille. Peu importe l’offre des autres clubs. Vu ce qui se construit ici, pour moi, pour ma carrière, c’était le chemin à prendre. J’ai envie de vivre d’autres grands moments, de gagner d’autres trophées. Ici, il y a des titres à aller chercher. Je suis motivé pour ça et j’espère qu’on ira tous dans la même direction.

A Chelsea, vous n’étiez pas toujours titulaire et vous affichiez de jolies statistiques. A Lille, ce sera différent. Vous êtes-vous fixé un total de buts ?

Ma place, je vais la mériter à l’entraînement. Ce n’est pas parce que je suis là que je vais revendiquer quoi que ce soit. C’est en travaillant dur et en respectant le travail de mes coéquipiers que je ferai de belles performances.

Mercato : Lille achève sa première phase

Le champion de France  2011 a perdu Eden Hazard cet été, cédé pour 40 M€ à Chelsea.  Mais il n’a pas tardé à faire fructifier ce trésor de guerre. Après Martin (Sochaux) et Elana (Brest), c’est la pointure Salomon Kalou qui a rejoint le Losc. « C’est rare d’avoir en France des joueurs qui ont remporté la Coupe d’Europe, savoure Michel Seydoux. C’est un moment historique. » Un joli coup qui en appelle d’autres. Car si la priorité est donnée  à « l’élaboration d’un collectif », Lille n’a pas fini son recrutement. « Rappelez-vous l’année dernière, on a eu l’occasion de faire venir un joueur exceptionnel comme Joe Cole donc dire que c’est terminé, non, affirme le boss du Losc. Aujourd’hui, la première partie du recrutement est terminée. Comme toujours, un club comme le nôtre cherche à attirer aussi des jeunes talents, ceux de demain, ceux qui ne seront pas forcément titulaires mais qui pourront progresser avec nous pour la relève. » Des jeunes donc en priorité. Voire un remplaçant pour Debuchy si ce dernier venait à partir. « Matthieu est en vacances, repousse Seydoux. Laissons-le se reposer. Je pense que Matthieu est un élément essentiel de la conception de notre jeu, il le sait. On verra tranquillement comment les choses vont évoluer. »

Propos recueillis par Antoine Arlot