Péraud… vivement Londres !

1 opinion
- +

Devancé au sprint par David Millar, Jean-Christophe Péraud espère être plus en réussite lors des JO. Vice-champion olympique de VTT à Pékin, il sera engagé à Londres à la fois dans sa discipline de prédilection, mais aussi sur route.


« C’était une course de vieux », rigole Jean-Christophe Péraud, 35 ans. Le coureur français de l’écurie AG2R – La Mondiale sait de quoi il parle, lui qui a été battu au sprint par David Millar, 35 ans lui aussi. « Le cyclisme est un sport à maturité tardive, observe-t-il. C’est un sport d’endurance. On l’a vu lors de cette étape, la plus longue du Tour (226 km, ndlr). C’était une course d’usure. Ça a été éprouvant, difficile. »
Echappé avec quatre autres coureurs durant la quasi-totalité de la course, Péraud avoue « avoir manqué d’expérience. » Un comble. « Il y avait de gros clients avec moi, poursuit-il. David (Millar) était le plus fort. J’ai essayé de manœuvrer au mieux mais quelle que soit la manière, je n’aurais pas réussi à gagner. »

« S’il le faut, j’attendrai Londres pour gagner »

Beau vainqueur, Jean-Christophe Péraud cache pourtant difficilement sa déception d’être passé si près d’une première victoire d’étape sur le Tour de France : « J’aimerais bien gagner un de ces quatre, dit-il en riant jaune.  J’étais venu ici pour le général mais c’était plié au bout d’une semaine. Le but, désormais, c’est la victoire d’étape. » Dur à avaler.

Mais l’été de Jean-Christophe Péraud est loin d’être fini. A Londres, lors des JO, c’est sur un autre vélo, le VTT (qui reste sa distance de prédilection), qu’il briguera une deuxième médaille olympique, quatre ans après l’argent à Pékin : « S’il le faut, j’attendrai Londres pour gagner, soupire-t-il. Il me reste encore quatre semaines. J’espère que cela va revenir crescendo. » L’épreuve de VTT qui se déroulera lors du dernier week-end des Jeux couronnera-t-elle celui qui fut champion d’Europe en 2005 ? Le rêve est encore permis.

 

Aurélien Brossier avec PYL