Moncoutié : « Ça fait toujours mal au cœur »

Votre opinion
- +

Contraint à l’abandon après une chute, David Moncoutié a quitté son 11e et dernier Tour de France en larmes. A 37 ans, celui qui n’était pas revenu sur la Grande boucle depuis cinq ans cachait difficilement sa détresse à l’arrivée.


David, comment vous sentez-vous après votre abandon survenu à la suite d’une chute dans la descente du col du Grand-Cucheron ?

On est abattu. On espère quitter le Tour d’une meilleure manière, en voyant les Champs-Elysées. En plus, j’avais des bonnes jambes. Je sentais que cela revenait bien. C’est une triste façon de quitter le Tour. Mais c’est le vélo. Il y a eu beaucoup de chutes et je n’ai rien de cassé. On va se consoler comme ça. Je vais essayer de récupérer physiquement et mentalement pour me concentrer sur ma dernière course, la Vuelta.

 

Vous avez immédiatement réalisé que votre aventure sur le Tour était finie…

Oui, je n’ai jamais abandonné un grand Tour. J’ai terminé dix fois la Grande Boucle (meilleur classement : 13e en 2002), j’ai participé à quatre Vuelta et un Giro. Ça fait toujours mal au cœur de quitter la plus belle course au monde. C’est pour ça que j’étais dépité. Même si je n’avais rien de cassé, il restait encore 200 bornes à faire. Je ne m’en sentais pas capable.

 

Sans fracture, serez-vous donc en mesure de participer au Tour d’Espagne pour y viser un cinquième maillot de meilleur grimpeur…

Oui. Mais avant cela, je dois récupérer de cette chute, physiquement et mentalement. Si c’est le cas, je serai sur les routes de la Vuelta.

 

GQ