Chavanel, l’abandon qui pose question

1 opinion
- +

Victime d’une trachéite depuis plusieurs jours, Sylvain Chavanel a jeté l’éponge ce lundi lors de la 15e étape du Tour de France. Sa participation aux JO de Londres où il ambitionne une médaille en contre-la-montre est incertaine.

Sylvain Chavanel

Sylvain Chavanel

Sylvain Chavanel serrait les dents depuis quelques jours. Touché par une trachéite, le coureur de la formation Omega Pharma-Quick Step a finalement jeté l’éponge ce lundi après 13 kilomètres de course lors de la 15e étape. Le rythme très élevé de la course a rendu inévitable une issue dont le coureur se doutait. « Pendant la première semaine, il allait très vite en terminant notamment troisième du prologue, rappelle David Bramati, directeur sportif de la formation belge. Il était tout le temps à l’attaque avant qu’il ne tombe malade. » L’abandon du quadruple champion de France de contre-la-montre pose question à douze jours de la course sur route (28 juillet) des JO et à seize jours du contre-la-montre olympique (1er août).

Alors que le Français, 61e du général à 1h17’50’’ de Wiggins ce lundi matin, ne visait plus rien sur le Tour, sa persévérance à poursuivre l’aventure pourrait lui jouer des tours. « Je suis inquiet dans la mesure où il a été obligé de se mettre sous traitement médical. Ça veut dire que les choses sont sérieuses. Il aurait dû abandonner dès les premiers signes pour éviter que ça s’aggrave, explique Cyrille Guimard, membre de la Dream Team RMC. En compétition, le flux ventilatoire est énorme et continue d’irriter la trachée qui est bien malade. Il aurait dû s’arrêter il y a deux jours, soigner en douceur et reprendre l’entraînement au bout de quatre ou cinq jours. Dans ce cas, on n’aurait pas hypothéqué une participation aux Jeux Olympiques.»

Une équipe de France « convalescente » pour les JO

Laurent Jalabert, sélectionneur de l’équipe de France, a en effet de quoi s’inquiéter. Après l’abandon de Tony Gallopin, malade lui aussi, il ne bénéficie, pour l’instant que d’un coureur valide (Arnaud Démare). Puisque le pistard Mickaël Bourgain, retenu sur route à cause d’un règlement archaïque, ne visera rien lors de la course en ligne. « L’équipe de France sur route est, pour l’instant, convalescente », remarque Guimard. Chavanel, 3e du prologue et 5e du contre-la-montre sur ce Tour, a lui moins de deux semaines pour récupérer, reprendre l’entraînement et se réhabituer à son vélo conçu pour le chrono. En abandonnant si tardivement, le coureur de 33 ans a perdu du temps et s’est lancé dans un autre type de contre-la-montre.

Nicolas Couet avec GQ et PYL à Pau