Kadir : « L’OM peut être champion »

34 opinions
- +

Au lendemain de sa signature à l’OM, Foued Kadir était l’invité de Luis Attaque sur RMC. L’Algérien, qui doit déjà quitter Marseille pour s’en aller préparer la CAN, nourrit de grosses ambitions pour la fin de saison.

Foued Kadir

Foued Kadir

Foued, est-ce un rêve de gosse pour vous de signer à l’OM ?

C’est exactement ça. Je suis très heureux. Le côté affectif n’est pas la seule raison. Ça reste l’un des plus gros clubs en France, le seul club qui a gagné la Ligue des champions. Le côté sportif est très important. En tant que compétiteur, on n’a qu’une envie, celle de placer la barre le plus haut possible. Quand on a cette possibilité, on ne passe pas à côté de cette chance-là.

Vous qui êtes né à Martigues, étiez supporter de l’OM ?

Je l’ai toujours été, depuis que je suis petit.

Vous connaissez déjà certains joueurs de l’OM…

Oui. Ça a facilité mon intégration. Avec Rod Fanni, on a grandi dans le même quartier. J’ai aussi joué avec Dédé Gignac à Martigues. C’est plutôt pas mal.

A quelle position allez-vous jouer ?

Je n’ai pas eu de retour par rapport à ça. Je sais que le coach (Elie Baup) aime le fait que je sois assez polyvalent. On n’a pas discuté d’une place en particulier. D’après ce que j’ai compris, ça ne le dérangera pas de me faire jouer à droite, à gauche ou dans l’axe.

Ne craignez-vous pas la concurrence ?

Non, pas du tout. Quel que soit le club où on évolue, la concurrence est présente. Dans un tel club, elle est encore plus accrue. C’est à moi de bosser, de tirer mon épingle du jeu. Je ne peux que progresser avec une telle occurrence.

L’OM a fait une très bonne première partie de saison. Mais l’équilibre n’est-il pas fragile ?

Quand je vois le budget du Paris Saint-Germain et qu’on est à égalité au nombre de points au classement, je me dis qu’il y a quand même quelque chose à faire. Ça reste l’un des meilleurs clubs en France.

Les dirigeants vous ont-ils dit qu’ils veulent être champions et battre le PSG ?

On n’en a pas parlé plus que ça. Le match contre le PSG est encore assez loin. Mais je reste persuadé que oui.

L’OM peut-il être champion ?

Oui. Au vu de ce qu’ils ont fait sur la première partie de saison, bien sûr. Le but principal, c’est la qualification pour la Ligue des champions. Si on peut aller chercher mieux, ce ne sera pas de refus. Si ça ne tenait qu’à moi, je dirais oui, un grand oui. Mais le football est tellement aléatoire. On ne sait pas ce qu’il peut se passer.

Jouerez-vous en Coupe de France dimanche contre Guingamp ?

Non. J’aurais aimé participer à ce match. Mais je pars en Algérie dès ce soir (jeudi), parce que le stage a déjà commencé. La CAN commencera le 22 pour nous (contre la Tunisie, ndlr).

Avez-vous demandé à votre sélectionneur, Vahid Halilhodzic, son avis sur votre arrivée à l’OM ?

Non, mais il était au courant puisque je m’étais déjà rapproché de l’OM l’été dernier. On était en stage, il m’avait laissé rentrer pour ma signature. Ça ne s’est pas fait finalement. Un sélectionneur demande à ses joueurs d’être le plus performant possible. Et dans de grands clubs, si c’est possible. Donc bien sûr qu’il m’a encouragé.