Baup : « Beaucoup de joueurs à trouver »

2 opinions
- +

Privé de six joueurs pour le 32e de finale de la Coupe de France contre Guingamp dimanche, Elie Baup va être contraint de s’appuyer sur des jeunes. Sans pour autant dénigrer une compétition qui attire l’OM au même titre que la Ligue 1.

Elie Baup

Elie Baup

Elie, il y avait beaucoup d’absents à l’entrainement. Est-ce que ce sera difficile pour vous d’établir la feuille de match pour le match contre Guingamp dimanche ?

On va faire appel à nos jeunes, comme il y a six joueurs absents (Nicolas Nkoulou, Rod Fanni et Jordan Ayew suspendus, Morgan Amalfitano et André Ayew blessés, Foued Kadir en préparation de la CAN). Ça fait beaucoup de joueurs à trouver, entre guillemets.

La Coupe de France est-elle devenue un objectif pour le club ?

Pour nous, tout ce qui se présente est important. La Coupe de France est importante, le championnat est important. Ce sont les deux compétitions qu’il nous reste. Il faut essayer d’y figurer du mieux possible.

La Coupe de France est-elle la plus grande opportunité de titre pour l’OM cette saison ?

En Coupe, on est tributaire à chaque tour de l’opposition et du tirage. Ce sont des matchs couperets, je n’invente rien. Chaque match, il faut essayer de le remporter et aller au tour suivant. Pour le moment, c’est Guingamp, qui est une bonne équipe de Ligue 2, avec une identité de jeu forte basée sur la qualité de la construction. C’est donc une opposition compliquée et sérieuse pour nous.

Ce match face à Guingamp est-il un match piège ?

C’est un match de Coupe et tous les matchs de Coupe sont difficiles. C’est pour ça que l’épreuve est belle et que tout le monde l’apprécie. Chaque saison et depuis longtemps, elle révèle des équipes inférieures qui vont très loin, voire en finale. Guingamp est allé au bout il n’y a pas si longtemps (victoire en 2009 contre Rennes 2-1, ndlr). C’est une équipe qui a des vertus pour la Coupe de la France.

Avec la signature de Foued Kadir, l’identité provençale du groupe s’affirme encore plus. Est-ce volontaire ou le fruit du hasard ?

On ne va pas changer notre manière d’être depuis le début de saison. J’ai toujours dit qu’on voulait un football populaire, un football proche de nos supporters et de l’identité de notre ville. La priorité reste la qualité de ces footballeurs. Dans le cas de Foued, c’est à la fois un très bon joueur et quelqu’un qui s’identifie à l’Olympique de Marseille.

Où en êtes-vous avec Brice Samba, le jeune gardien du Havre ?

Les discussions continuent, ça peut se conclure à tout moment. On en est dans les traditionnelles négociations où il y a un grand nombre de détails à régler. Il était là hier (jeudi), il a fait la visite médicale. On attend la signature dans la journée. C’est un gros potentiel au poste de gardien de but. Il a un grand avenir.

Comment trouvez-vous Loïc Rémy depuis la reprise ?

Il fait abstraction de tout ce qui est dit ou écrit sur lui. Il continue son retour vers « son niveau », qui est le niveau d’un joueur international. C’est une progression réelle et quantifiable. Sur le travail athlétique, on a pu constater que Loïc était devant à toutes les séances et c’est déjà un premier signe.

Propos recueillis par Florent Germain