Italie-France : Michalak n’était pas le même

1 opinion
- +

Flamboyant lors de la tournée d’automne, le demi d’ouverture international a manqué son match face à l’Italie ce dimanche. Pas toujours heureux dans ses choix et imprécis au pied, le Toulonnais n’a pas permis au jeu tricolore de rayonner.

Frédéric Michalak

Frédéric Michalak

Ballons portés puis perdus. Touches lancées et également rendues à l’adversaire. Volonté de jouer, mais sans la précision nécessaire. Bref, des fondamentaux en berne, un jeu en déliquescence et au bout du chemin, une nouvelle défaite en terre italienne pour le XV de France (23-18). Il était loin, ce dimanche, de sa version inspirée de la tournée d’automne, qui avait convaincu l’auditoire et posé avec brio les bases du projet de jeu cher à Philippe Saint-André avec les victoires face à l’Australie, l’Argentine et les Samoa. « La France est passée au travers de son match mais pas sur le plan physique, relève l’ancien international Denis Charvet. C’est collectivement qu’on est passé au travers. »

Les Bleus ont déjoué. Et s’ils ont autant souffert dans le jeu, c’est aussi parce que leur maître à jouer n’était pas, lui non plus, dans le bon ton. Un coup d’envoi directement expédié en touche (« pas la meilleure des entames », concèdera l’intéressé), une transformation ratée (7-5), une pénalité manquée pour se détacher (13-18), une touche cherchée et finalement synonyme de relance pour l’Italie… Frédéric Michalak s’est rapidement rendu la vie impossible. « Il n’a pas mis ses partenaires dans le bon sens et a eu un très mauvais jeu au pied. Il n’a pas été lucide » explique Charvet, pensant sûrement à cet ultime temps de jeu et à une sautée pour Benjamin Fall long de ligne, alors que ce dernier était sans véritable soutien.

Laporte : « Il a aussi des faiblesses »

« Je suis déçu de ce que l’on a pu produire, confie pour sa part Michalak. On peut faire mieux. On a été à l’image du match. Beaucoup trop d’imprécisions…»  Le joueur du RC Toulonnais est-il pour autant le principal responsable de la nouvelle débâcle tricolore face à l’Italie ? Doit-il porter le chapeau de ce départ manqué du XV de France dans le Tournoi des VI Nations ? « Un demi d’ouverture international ne peut pas envoyer directement son coup d’envoi en touche, rater une touche sur une pénalité, concède son entraîneur, Bernard Laporte. Fred est plus mature qu’avant mais il a aussi des faiblesses. Il ne faut pas s’attendre à ce qu’il retourne les matchs à chaque fois. Quand on avance devant lui, il est le roi du monde. » Ce n’était vraiment pas le cas dimanche.

A.D avec L.D et P.Ta