Sochaux-PSG : les Lionceaux mangent Paris

145 opinions
- +

Dominé par une équipe de Sochaux impressionnante de combativité, le PSG subit son quatrième revers de la saison, en clôture de la 25e journée de Ligue 1 (3-2). Une défaite méritée vu le niveau de jeu affiché par les Parisiens.


Les statistiques, les dynamiques inverses des deux équipes, la démonstration à Valence… Tout laissait craindre le pire pour une équipe de Sochaux promise à l’enfer en recevant un PSG intraitable ces dernières semaines. Mais le football n’est plus à un paradoxe près et c’est bien Paris qui a vécu un cauchemar, dans un stade Bonal plein à craquer pour la première fois de la saison. A l’image d’un Salvatore Siriguincroyablement hors du coup, les Franciliens ont été dominés dans les grandes lignes par leurs hôtes qui empochent un succès de prestige largement mérité (3-2). Jamais, cette saison, le PSG n’avait encaissé autant de buts en Ligue 1. « On ne jouait pas pour attendre ou quoi que ce soit, on était là pour gagner, avouera Joseph Lopy après coup. Vu du match, je pense que c’est mérité parce qu’on s’est procuré un peu plus d’occasions que Paris ».

Deux boulettes du gardien parisien dans les trois premières minutes donnent le ton. Sa relance hasardeuse puis sa sortie aérienne manquée offrent d’entrée deux situations chaudes aux Sochaliens. Pris à la gorge par un adversaire décidé à presser haut et à jouer sa chance crânement, Paris prend l’eau. Après un but de Sio, superbe mais refusé pour hors-jeu, une frappe sans doute victorieuse de Roudet détournée par Boudebouz (10e) puis une main non sifflée de Chantôme dans sa surface (21e), le PSG est tout heureux de voir Alex sortir de sa boîte pour ouvrir le score d’une tête magistrale, sur corner (29e).

Plus que trois points d’avance

Un but qui assomme les Doubistes, jusque-là sur un nuage, et permet enfin aux Parisiens de mettre en place leur jeu… pendant cinq minutes. Alors que l’on s’attend à voir le leader de Ligue 1 prendre le large, Roudet profite de l’apathie de la défense adverse pour filer battre Sirigu, de près (36e). Mérité pour ces Lionceaux inspirés et combattifs. Mérité aussi pour ce PSG qui a visiblement oublié son génie sur la pelouse de Mestalla. A tel point que voir Sio doubler la mise au retour des vestiaires, après un une-deux superbe avec Roudet, n’est qu’une demi-surprise (55e). Autant que la faute de main de Sirigu, pourtant sur la trajectoire du ballon.

Vu le niveau affiché par les deux équipes, difficile de croire que ce sont les Sochaliens qui comptent 28 points de retard sur leur adversaire au classement. Incapables de sonner une révolte digne de ce nom, les hommes de Carlo Ancelotti devront s’en remettre à un nouveau coup de pied arrêté pour se remettre à flot, avec un but contre son camp de Roussillon (76e), dans la confusion générale. Seulement, Sochaux tenait par-dessus tout à son exploit. Si Paris n’avait encaissé qu’un but en championnat sur ses neuf derniers matches, Bakambu fait littéralement exploser la stat après une remise de Privat (84e). Dans un Bonal en fusion, les Jaune et Noir ne craqueront plus.

Après treize matches sans défaites toutes compétitions confondues (12 victoires), le PSG tombe de très haut. Ancelotti préférera toutefois prendre ce faux-pas avec philosophie : « Je ne suis pas en colère parce que nous avons gagné beaucoup de matches, et la défaite doit parfois arriver. Après un match de Ligue des Champions, ça n’est pas normal et nous ne devons pas être contents, mais c’est arrivé. Et nous devons regarder devant ». Et derrière aussi, car Lyon n'est plus qu'à trois points...

Alexis Toledano
Les cotes des prochains matchs avec PMU.fr
Ligue 1 - 35e journée
25/04
20:30
Nantes 3,15 3 2,2 Marseille Je parie
26/04
17:00
Ajaccio 9 3,9 1,36 Monaco Je parie
26/04
20:00
Evian TG 3,3 3,1 2,1 St-Etienne Je parie
26/04
20:00
Guingamp 1,85 3,05 4 Valenciennes Je parie
26/04
20:00
Montpellier 2,05 3,15 3,35 Toulouse Je parie
26/04
20:00
Nice 1,9 3,1 3,9 Reims Je parie