Grenier : « Titiller le PSG jusqu’au bout »

5 opinions
- +

EXCLU RMC SPORT. Invité de Luis Attaque ce lundi sur RMC, Clément Grenier a évoqué ses ambitions pour la fin de saison. Revenu à 3 points du PSG, le milieu de terrain de l’OL n’a pas fait une croix sur le titre. Même s’il se montre prudent...

Clément Grenier

Clément Grenier

Avez-vous ressenti de la fatigue lors de votre victoire face à Bordeaux (0-4), trois jours après la défaite à Tottenham, en 16e de finale aller de la Ligue Europa (2-1) ?

Oui, on n’a pas eu trop de repos. Ça s’est un peu senti. Mais on était à égalité avec Bordeaux, vu qu’on a joué en même temps le jeudi soir. Ce n’est pas toujours facile d’enchaîner. Mais le plus important était de repartir de Bordeaux avec des points. Personnellement, je n’avais pas beaucoup joué à Tottenham. Mais pour ceux qui ont disputé les deux matches, les jambes devaient être un peu lourdes à la fin.

Votre président, Jean-Michel Aulas, n’a pas caché son mécontentement concernant la programmation de cette rencontre à 14h. Partagez-vous son agacement ?

Ce sont les mots du président. Il a assez d’expérience pour en parler. Nous, notre priorité, c’est d’être bons sur le terrain. Ça, c’est un autre débat et ça ne me regarde pas.

La jeunesse semble avoir pris le pouvoir à l’OL. Comment est l’ambiance au sein du vestiaire ?

Il y a une très bonne ambiance. De là à dire que la jeunesse prend le pouvoir, je ne pense pas. On a la chance d’avoir des joueurs expérimentés, qui ont du recul et qui sont capables de nous encadrer. Des joueurs de classe mondiale, comme Lisandro, Gomis ou Réveillère, qui ont gagné des titres. On est à leur écoute. On a besoin d’eux dans l’équipe. Nous, on essaye d’amener de la fraîcheur. Ça se passe super bien entre les plus expérimentés et les plus jeunes. Il y a une bonne osmose. Il faut que ça continue.

Vous êtes revenu à 3 points du PSG ce week-end, croyez-vous au titre de champion ?

Notre objectif est de terminer sur le podium pour retrouver la Ligue des champions. Quand on débute le championnat, on ne se dit pas qu’on joue la deuxième place, on veut toujours viser le titre. Mais Paris, au vu de son recrutement, a l’équipe pour être champion de France. Après, dans le football, tout peut arriver. Ça peut être une locomotive pour nous. On va essayer de les titiller jusqu’au bout. On a envie d’être le plus haut possible. Si on arrive à conserver un écart de 2 ou 3 points, on va recevoir Paris en fin de saison (le 11 mai lors de la 36e journée, ndlr). Ça peut être une petite finale. Mais il ne faut pas s’enflammer. La route est encore très longue. Il faut se concentrer sur les matches qui arrivent avant de penser à Paris ou au titre.

Il vous reste un an et demi de contrat à Lyon. Que comptez-vous faire à l’issue de la saison ?

Ma priorité, c’est de pouvoir enchaîner, d’être régulier et de pouvoir atteindre mes objectifs. Concernant la prolongation de contrat, on est en discussions avec le club. Je sais qu’ils sont entrés en contact avec mes représentants. Ma priorité, c’est vraiment de continuer à progresser et éviter les petits pépins que j’ai connus ces derniers temps. La fin de saison va arriver très vite. Je veux vraiment enchaîner les matches. Avant de penser prolongation ou autre chose, je me concentre vraiment sur le football.

Le fait de disputer la Ligue Europa, avec ce match retour contre Tottenham jeudi, en 16es de finale, peut-il vous handicaper pour le championnat ?

Non. Le championnat reste la priorité. Mais la Ligue Europa est une superbe Coupe d’Europe, qu’il ne faut pas négliger. Il y a de très grands clubs encore en course. On a perdu 2-1 là-bas. On les reçoit jeudi, ça va être un match très important à gérer mentalement et physiquement. En espérant qu’on obtienne la qualification au bout.