Pistorius : la police dans la tourmente

Votre opinion
- +

Jour 3 - Au troisième jour d’audience, la police a nommé un nouvel enquêteur pour faire la lumière sur le meurtre de Reeva Steenkamp. Le Parquet décidera vendredi s’il accorde la liberté sous caution à Oscar Pistorius qui réfute toujours la...

Oscar Pistorius

Oscar Pistorius

Le chaos a régné dans la salle d’audience du tribunal de Pretoria, pour la troisième journée des débats autour du meurtre de Reeva Steenkamp. Prévue à 11h, la reprise de l'audience sur la remise en liberté sous caution d’Oscar Pistorius a commencé avec 1h13 de retard. Une femme, se prévalant d’apporter des documents relatifs à la santé mentale de l’accusé, a d’abord mis trente minutes avant de quitter la salle. Mais surtout, le détective Hilton Botha ne voulait plus se présenter ! Sous le coup d'une inculpation pour tentatives de meurtre, après une fusillade en service en 2009, réouverte le 4 février, l’enquêteur avait été le grand perdant de la veille.

Envoyé dans les cordes par l’avocat de Pistorius, Barry Roux, qui n’a eu de cesse mercredi de démonter les approximations de l’enquête, Botha a reçu le coup de grâce quand ses ennuis judiciaires ont été révélés au grand jour. L’officier de police s’est finalement rendu à la raison. Mais de toute façon, son calvaire a pris fin aujourd’hui. En fin d’après-midi, la directrice de la police nationale sud-africaine Riah Phiyega annonçait, en effet, la nomination d’un nouvel officier-enquêteur. « Nous reconnaissons l’importance et la gravité de l’affaire », a-t-elle indiqué.

Le Procureur Nel rendra sa décision vendredi dans la matinée

Roux n’a cessé de plaider la cause de la libération sous caution de son client. Pistorius écoutait, tête baissée, en pleurs. Autour de lui, son père Henke, son frère Carl, sa sœur, son oncle Tom. L’avocat a assuré que l’athlète n’avait pas l’intention de fuir à l’étranger, en Italie notamment où il l’habitude de préparer sa saison européenne. Roux a insisté pour démontrer que le meurtre n’était pas prémédité. Le juge Desmond Nair a interrogé Roux sur les accès de violence de Pistorius. Cette porte refermée violemment sur une femme, mais surtout cet incident en janvier dans un restaurant de Johannesburg quand il tire en public, et demande à un ami d’endosser le rôle du tireur…

Si Pistorius est relâché, le juge réaffirme qu’il y a un risque à ce que l’athlète fasse pression sur les témoins. De son côté, le procureur Gerrie Nel n’est visiblement pas perturbé par le fiasco de l’enquête. Il retient les disputes survenues au sein du couple, le comportement violent de l’accusé, son penchant pour les armes à feu. « Pistorius devra a minima faire face au chef d’accusation d’homicide volontaire », a conclu le représentant du Ministère public.
Réponse vendredi à 10h. L’audience ne devrait pas durer plus d’une heure.

Selon The Hollywood Reporter, la chaine BBC Three va réaliser un documentaire d’une heure sur le célèbre champion paralympique Oscar Pistorius, accusé du meurtre de sa petite amie. Le documentaire sera produit par Mentorn, qui avait financé un programme sur l’ouragan Sandy, animé par Rick Edwards, qui avait présenté les Jeux Paralympiques sur Channel 4, et distribué à l’international par Passion Distribution. L.C.

Louis Chenaille