Pires : « Blanc a pris conscience de ses erreurs »

Votre opinion
- +

Robert Pires, champion du monde 98, était présent au Cannet ce dimanche avec Laurent Blanc, à l’occasion d’un match caritatif. L’ancien Gunner estime que son ancien coéquipier chez les Bleus a les capacités pour entraîner le Paris-Saint-Germain.

Robert Pires et Laurent Blanc

Robert Pires et Laurent Blanc

Robert Pires, votre ancien coéquipier Laurent Blanc est-il l’homme de la situation pour le PSG ?

Avec l’équipe de France, il a certainement fait des erreurs. Mais il le sait, il en a pris conscience. Ça va certainement lui servir de leçon. Il sait que le Paris-Saint-Germain est très fort et possède de fortes personnalités. C’est à lui de bien gérer son vestiaire. La question, c’est de savoir s’il va réussir à le faire. Je pense que oui parce qu’il a un vécu. C’est un jeune entraineur, mais c’est un homme qui sait ce que gagner veut dire. Il l’a prouvé quand il était joueur et aussi avec les Girondins de Bordeaux. Moi je pense que c’est une bonne nouvelle pour le Paris-Saint-Germain. Il sait aussi qu’il sera attendu au tournant. Ce que je n’aime pas trop, c’est qu’on commence déjà à le critiquer alors qu’il n’a toujours pas mis ses fesses sur le banc.

Avez-vous été surpris par ce choix ?

Honnêtement, non. Il sait qu’il ne faisait pas partie des priorités parce qu’on a évoqué beaucoup de noms. Maintenant, c’est une nouvelle étape qui l’attend, une étape supérieure. Il va pouvoir nous montrer qu’il est capable de gérer un vestiaire qui est composé de très grands joueurs avec de forts caractères et, pour certains, beaucoup d’ego. Mais je lui fais confiance parce que l’expérience, il l’a aussi.

Pensez-vous qu’il pourra gérer un joueur comme Zlatan Ibrahimovic ?

Je ne suis pas inquiet. On parle de Laurent Blanc. C’est un mec qui a joué en France, en Espagne, en Italie, en Angleterre. Il a connu un grand entraineur comme Alex Ferguson. Les joueurs auront du respect pour lui. On parle de Zlatan Ibrahimovic, mais je pense que c’est un garçon intelligent et il sait que le dialogue sera important entre les deux hommes.

On parlait de son manque d’implication sur le terrain, de son attitude un peu trop distante, avec un peu trop de délégation. Pensez-vous qu’il va changer ça ?

Est-ce qu’il va changer sa philosophie ? Je ne sais pas. Il n’y a que lui qui peut répondre. Il va certainement corriger les erreurs qu’il a pu effectuer avec l’équipe de France. Ce qui est important pour lui, dans ce schéma, c’est d’avoir un homme de l’ombre. Claude Makelele aura, selon moi, un rôle important. Il sera une passerelle entre Laurent Blanc et le vestiaire. C’est une bonne nouvelle que « Maké » soit encore là.

A lire aussi :

- PSG : Blanc dans les starting-blocks

- PSG : les agents de Zlatan et Thiago Silva approuvent le choix de Blanc

- Blanc : « Le PSG ? On en reparlera cette semaine »

Propos recueillis par Yann Pecheral