Petit : « Thierry Henry, un grand champion »

41 opinions
- +

Emmanuel Petit, dans son ouvrage « A Fleur de peau », s’exprime à cœur ouvert : Zidane, Henry, l’OM, les Bleus. Tout y passe.


Emmanuel Petit, dans votre ouvrage « A Fleur de peau », vous égratignez Zidane et l’OM des années 90…
Je ne fais pas d’attaques personnelles sur Zidane. Les personnes qui s’occupent de son site internet m’ont dit que Zidane regrettait qu’il n’ait jamais pu communiquer avec moi. Moi aussi je le déplore. Les grands leaders de ce monde ne sont pas les politiques. Les vrais leaders, ce sont les gens qui arrivent à changer les mentalités. Ces gens là sont tellement rares… Pour moi, Zidane à l’aura pour changer les mentalités. Concernant l’OM, je pense que c’est aujourd’hui un club sein. Mais dans les années 90, ils ont fait beaucoup de mal à des centaines de joueurs. Mais vous ressortez deux choses du bouquin : Zidane et l’OM. Je vous rassure, le bouquin est bien plus profond que ça.

En tant qu’ancien joueur de l’équipe de France, comment voyez-vous les Bleus à l’Euro ?
Si l’équipe de France arrive à l’Euro avec des incertitudes, ça va être très dur. Mais depuis deux ans, les joueurs qui composent l’équipe de France ont l’expérience des grands tournois. Ils ont réalisé de belles choses avec leur club respectif. Il y a beaucoup de jeunes qui ont un talent monstrueux. Le seul bémol concerne Gallas, Vieira, Sagnol et Thuram. Ils sont en manque de matchs cette année. Ca me laisse pensif mais en même temps, je me dis que ce sont de grands compétiteurs. Ils savent se préparer en fonction de l’événement. Je leur souhaite en tout cas qu’une chose : qu’ils aillent jusqu’au bout.

Un mot sur Thierry Henry, votre ancien coéquipier à Arsenal, qui a fêté hier sa 100e sélection en équipe de France.
C’est un grand champion. Pour un palmarès, cent sélections, c’est très flatteur. Mais dans une carrière, ce n’est pas le plus important. Le but est de remporter des titres avec sa sélection. Le connaissant, après tout ce qui lui est arrivé cette année, je pense qu’il aura à cœur de montrer à tout le monde qu’il est capable de faire encore de grandes choses.

La rédaction - François-Xavier de Chateaufort