Juninho : « Scolari ne veut pas de Lucas »

Votre opinion
- +

Inefficace en sélection, Lucas, auteur d’un seul but depuis son arrivée au PSG, est en difficulté auprès de Luiz Felipe Scolari. Juninho, membre de la Dream Team RMC Sport, estime même que le sélectionneur brésilien ne compte pas sur l’attaquant...

Juninho
@ RMC Sport
Juninho

Les questions soulevées en France par les performances de Lucas Moura sont les mêmes au Brésil. Utilisé de moins en moins régulièrement en sélection, l’attaquant du PSG ne figurerait plus dans les plans de Luiz Felipe Scolari selon Juninho. « J’ai vu Lucas exploser au Brésil avec Neymar. Tout le monde demandait à ce qu’il soit utilisé à gauche en sélection avec Neymar à droite et un avant-centre. Les entraîneurs ne l’ont jamais fait. Mais je ne pense pas qu’il soit surcoté, c’est un excellent joueur », assure le membre de la Dream Team RMC Sport.

« Il vient d’arriver en France, il n’a pas fait encore une saison complète, poursuit l’ancien Lyonnais. Il a besoin de temps. Sur les neuf derniers matchs avec la sélection, il a démarré un seul match et a été sorti. La vérité, c’est que Scolari ne veut pas de Lucas mais il ne peut pas l’assumer. Peu à peu, il fait perdre confiance au joueur. Ça arrive souvent au Brésil. C’est vraiment dommage. Scolari n’a pas trop envie de Lucas. Peu à peu, il le fait sortir du groupe.»

 

« Lucas était devant Neymar au Brésil »

« Lucas avait la même notoriété que Neymar au Brésil, il était très fort avant de venir au PSG, poursuit Juninho. Il était même à certain moment devant Neymar dans l’esprit des gens au pays même s’il est moins technique que lui, qu’il marque moins de buts. Mais à ce moment-là, il n’a pas beaucoup joué en équipe nationale. Imaginez la pression qu’il a eue face à la Zambie. J’ai connu ça en sélection à l’époque avec Pareira. Il m’avait dit que j’étais remplaçant derrière Ronaldinho et Kaka. Je lui ai répondu : Seulement ça ! ».

A lire aussi :

>> Leboeuf vote Ukraine pour les Bleus

>> Quel adversaire préférez-vous pour les Bleus ?

>> Platini : « On est trop sévère avec les Bleus »

Juninho