Juninho : « Impossible de jouer au Qatar en été »

Votre opinion
- +

Présent tous les jeudis dans Luis Attaque, Juninho a balayé l’actualité. Inquiet pour l’organisation de la Coupe du monde au Brésil, le membre de la Dream Team RMC Sport évoque également un autre Mondial. Celui de 2022 au Qatar.

Juninho
@ RMC Sport
Juninho

Au micro de Luis Attaque ce jeudi sur RMC Sport, Juninho Pernambucano analyse le retour de Messi. Après deux mois de blessure, l’attaquant argentin a brillé pour sa première en compétition en inscrivant un doublé contre Getafe en 8e de finale de la Coupe du Roi. « Quel joueur ! C’est toujours incroyable ce qu’il est capable de faire. Je le dis souvent, je suis fan de Messi. Il est capable d’aller au plus haut de l’histoire du football aux côtés des Pelé, Maradona ou encore Zidane. Encore hier (lors de son retour à la compétition face à Getafe), il a essayé au début de retrouver ses marques puis en quatre minutes, il marque deux buts. Il est vraiment admiré au Brésil mais il y a toujours cette rivalité (entre Argentins et Brésiliens). Les gens ont un peu de mal à accepter le talent de Messi car en ce moment nous n’avons que Neymar qui est encore un peu derrière Messi. Mais il a tout le respect du peuple brésilien. »

Juninho inquiet pour l'organisation du Mondial 2014

Suite aux déclarations de Blatter, le président de la FIFA, concernant le retard de  l’organisation de la Coupe du monde au Brésil, Juninho livre aussi son point de vue. « Je ne suis pas toute l’organisation de la Coupe du monde au Brésil, mais j’ai aussi l’impression que l’on est un peu en retard. J’espère qu’on sera prêt à temps et dans tous les domaines parce qu’il y a beaucoup de monde qui va venir au Brésil et j’espère que le pays sera capable de répondre présent à ce niveau-là aussi.  Peut-être qu’aujourd’hui Blatter a raison, mais j’espère que ça sera une bonne Coupe du monde au niveau du football brésilien. Le Brésil est un pays qui a du retard par rapport aux infrastructures et aussi par rapport à l’éducation. Il y a beaucoup de choses à refaire et à investir aussi.  On a des gens qui ne vont pas à l’école. Il y a des problèmes et on va vraiment savoir si c’était une bonne idée de faire une Coupe du monde au Brésil. Je souhaite que tout se passe très bien, mais c’est vrai que l’on a du retard pas rapport a beaucoup de choses. On a le plaisir de recevoir les gens mais ça ne suffit pas si on n’est pas prêt à répondre aux demandes. Il y a beaucoup de demandes et on va savoir au moment de la Coupe du monde comment le pays va réagir. »

Juninho, la retraite attendra

Ronaldinho serait proche de s’engager avec le Besiktas Istanbul. Le membre de la Dream Team RMC Sport réagit aux demandes extravagantes de Ronnie : « Ca m’a fait beaucoup rire mais avant tout il faut savoir si cette demande est vraie. Je pense que si un club reçoit une telle proposition, il change d’avis tout de suite. A chaque fois que tu signes un contrat, tu dois savoir l’histoire du club et tu dois respecter les supporters. Je pense que Ronaldinho a encore plus envie de jouer cette année au Brésil. Il a envie de jouer la Coupe du Monde même si depuis sa blessure il n’est pas encore au niveau. En plus on a vu Kaka en grande forme et tout dit que c’est Kaka qui va jouer la Coupe du monde. Mais si c’est une proposition de contrat, c’est vraiment exagéré. Il  arrive presque en fin de carrière et le plaisir compte beaucoup. C’est un peu comme moi ! Ça fait deux mois maintenant que je suis blessé, j’ai passé une IRM, il n’y a plus de liquide, plus d’œdème. Vasco me demande de jouer le Championnat d’Etat de Rio. Moi je n’ai pas signé de contrat et je ne veux pas dire que Ronaldinho doit faire la même chose, je ne suis pas à son niveau, mais il y a un moment de la vie où le plaisir compte beaucoup. Pendant les vacances, je pensais arrêter complètement mais on a mal terminé la saison. Le club traverse une crise, j’ai porté 400 fois le maillot et ils m’ont demandé d’aider les gens qui vont commencer le championnat de Rio. Je ne suis pas en condition pour jouer, j’ai encore besoin d’un mois, si ça va mieux je disputerai le championnat de Rio qui se termine au mois d’avril. »

Le Qatar, un Mondial impossible en été

« Moi j’ai passé deux ans au Qatar, j’y étais très bien, je n’ai pas eu de problème concernant ma vie personnelle et par rapport au football, j’ai passé deux ans magnifiques avec ma famille, mais je pense que c’est impossible de faire une Coupe du monde au Qatar en juin et juillet. Même s’ils ont de l’argent et même s’ils sont capables de mettre tout en œuvre, il est impossible de jouer avec cette chaleur. Je pense que ce n’est pas praticable. Il n’y a pas de saison de foot pendant l’été, le championnat commence au mois de septembre. Si la FIFA a choisi le Qatar pour 2022, ils devaient déjà savoir que c’était impossible de jouer en juillet. »

A lire aussi :

>> Fernandez : « Favorable à une Coupe du monde en hiver »

>> Mondial 2022 : Pourquoi la sortie de Valcke est précipitée

>> En vidéo - Messi : un retour et un doublé