La FFR au bout d’une chaîne de blanchiment ?

1 opinion
- +

Le Canard Enchaîné révèle qu’une information judiciaire a été ouverte dans le cadre d’une affaire de blanchiment d’argent à propos de la revente de billets pour des matchs du XV de France. En liquide…

Le match France-Irlande reporté en 2012
@ AFP
Le match France-Irlande reporté en 2012

Prostitution, drogue, banditisme. L’argent du milieu marseillais qui tombe dans les caisses de la Fédération Française de rugby. Le raccourci est rapide, mais il intéresse la justice. Selon le Canard Enchaîné de ce mercredi, une information judiciaire a été ouverte pour une affaire de blanchiment d’argent. Des places pour des matchs du XV de France auraient été achetées par un intermédiaire puis revendues, pour un montant global de 600 000 à 800 000 euros. René Hourquet, l’ancien trésorier de la FFR, s’attend à être entendu. « Je suis prêt à répondre aux questions » indique-t-il à RMC Sport.

Il devra sans doute expliquer aux enquêteurs comment la société Passion Events et son fondateur, Ahmed Arbib, ont pu avoir accès à la vente de billets par des règlements en espèces. « Je ne l’ai jamais vu, assure Hourquet. Je ne lui ai jamais parlé. Je ne le connais pas. Par contre, on avait de gros problèmes avec cette agence. Il a fallu, à plusieurs reprises, envoyer des lettres en recommandé parce qu’ils étaient en décalage complet avec les règles de diffusion de la billetterie. » Un homme, connu dans le milieu de rugby, a par contre été en contact direct avec la FFR. « Je suis en rogne après lui, reconnaît Hourquet. Il nous a trompés. » Il s’agirait de Jean-René Lafontan, selon Sud-Ouest.

Hourquet reconnaît « des maladresses »

« En 2011, il y a quatre ou six billets qu’on lui avait vendus qui se sont retrouvés sur le réseau Passion, explique l’ancien trésorier. Ça aurait pu être une double revente. Je lui avais dit : ‘‘Si jamais ça se reproduit, tu n’auras plus de billets’’. Ça s’est reproduit l’année suivante, pour France-Irlande 2012. Et il n’a plus eu un billet à partir de 2012. » Ce France-Irlande reporté à cause du gel se retrouve d’ailleurs au cœur de l’affaire. « Le report du match a été un déclencheur, souligne Hourquet. Des gens ont voulu se faire rembourser les billets ou les échanger. Donc c’était obligé qu’un certain nombre de choses se sachent. »

L’ancien trésorier ne cache pas que certains faits pourraient lui être reprochés. Mais il ne veut pas être associé à l’accusation de blanchiment. « Je veux bien qu’on dise qu’il y ait pu y avoir des maladresses. Pourquoi pas… Qu’il puisse y avoir eu des erreurs, des mauvais choix, sûrement. Mais de là à extrapoler vers ce qui est sous-entendu de temps en temps, il y a un pas qu’il vaut mieux ne pas franchir. » A cause de problèmes de santé, René Hourquet a quitté la FFR en janvier 2013. Et en froid avec Pierre Camou, le président de la FFR, qui n’a pas souhaité s’exprimer ce mercredi.

A lire aussi :
 
>> La LNR et la FFR vont citer Laporte

>> Chabal : « Les Anglais sont en avance »