Wilkinson : « Un grand examen pour Plisson »

Votre opinion
- +

EXCLU RMC SPORT. Invité du Moscato Show, Jonny Wilkinson a livré son analyse avant le France-Angleterre de ce samedi (18h). L’ancien ouvreur du XV de la Rose attend avec impatience de voir à l’œuvre Jules Plisson dans ce « Crunch ».

Jonny Wilkinson
@ AFP
Jonny Wilkinson

Jonny, comment voyez-vous ce match entre la France et l'Angleterre ?

Ça va être très intéressant car on voit que derrière la mêlée, l’Angleterre n’est pas une équipe très expérimentée mais elle est pleine de talents, d’enthousiasme et d’énergie. Contre les Français, au Stade de France, avec la pression et une équipe française très expérimentée, des leaders partout, ça va être un grand challenge.

Quel est le niveau du demi d'ouverture anglais Owen Farrell ?

Je commence à le suivre un peu plus depuis que j’ai fini le rugby international. Il se développe très bien, il progresse. C’est un rôle très difficile, on sait que le 10 a beaucoup de pression. Il grandit dans le boulot, c’est important. Il a la force mentale essentielle mais en même temps, il se concentre vraiment sur le match et pas sur les autres choses à côté, comme sur les petites bagarres. Il commence à vraiment prendre ses responsabilités et c’est très bien. Il aura un rôle très important dans ce match car les trois quarts sont jeunes et ils auront besoin de quelqu’un pour les diriger, les guider et leur dire exactement quoi faire.

Jusqu'où peut aller ce XV de la Rose ?

Je ne sais pas. C’est une grande question. Le championnat anglais est un peu comme le Top 14. Il n’y a pas d’espaces pour faire un grand match et se reposer le suivant. C’est une bonne école pour les avants. On peut y voir leur caractère. Lors des matchs comme ça, c’est le moment de faire plus que ce que l’on peut. J’espère vraiment qu’on va voir ça et ça peut engendrer une performance meilleure que ce qu’on a déjà vu. L’équipe est bien placée, c’est une grande équipe, capable de jouer des grands matchs comme contre la Nouvelle-Zélande (22-30) ou l’Australie (20-13). En ce qui me concerne, ce qui m’intéresse, ce sont les performances. Il faut qu’elles s’améliorent à chaque fois pendant le VI Nations. Il faut bien commencer mais il faut aussi que les joueurs progressent lors du match suivant en apprenant les leçons. Ils doivent être sur ce chemin jusqu’à la Coupe du monde. Ils ne doivent pas faire deux gros matchs puis un mauvais match comme contre le Pays de Galles en fin de saison dernière.

Que pensez-vous de Jules Plisson, l'ouvreur français ?

Pour moi, il joue très bien, il est en forme. Je l’ai vu quand il était très jeune et qu’il commençait sa carrière. Il a des choses très spéciales. Il n’a pas peur de dire : ‘C’est le moment de tenter le drop ou ci ou ça’. C’est un bon signe, c’est le moment de voir comment il se comporte en match international, le plus haut niveau. Le ‘Crunch’ sera un grand examen pour lui. J’ai envie de le voir car je pense qu’il est capable d’attaquer avec le ballon, de prendre les points au bon moment et de maîtriser le match. S’il peut faire ça, il peut aider les autres à trouver ce qu’il y a de meilleur en eux. Ça peut être une performance très impressionnante des Français.

Un mot sur votre avenir : allez-vous prolonger à Toulon ?

Je suis en train de parler avec le RCT. C’est un grand plaisir, je suis très honoré de ce qu’on dit sur moi. Ma vie entière, je la donne au club et au rugby. Je suis content de continuer comme ça chaque jour pour m’améliorer. Si je le fais, je serai mentalement en bonne forme pour prendre les bonnes décisions. Mais en même temps, on se concentre sur ce qui est important en ce moment. On a vu la saison dernière ce que peut donner un titre en fin de saison.

A lire aussi :

>> France-Angleterre : première pour Plisson !

>> XV de France : Plisson, un gamin en or ?


>> XV de France : le changement, c’est maintenant ?

Moscato Show