Mondial : Les primes qui attendent les Bleus

8 opinions
- +

Les joueurs de l’équipe de France s’envoleront au Brésil en connaissant les primes qu’ils toucheront selon leur parcours au Mondial. La FFF ne versera pas directement l’argent mais elle utilisera les dotations de la FIFA pour rétribuer les Bleus.


Didier Deschamps sera au moins délesté d’un poids avant de partir au Brésil : il n’aura pas à faire face à d’éventuels problèmes suscités par les primes. « Oui, c’est un soulagement, admet le sélectionneur français. Il y aura peut-être d’autres choses mais pas ça. Les discussions ont été menées en amont. » Ce point sensible avant une compétition internationale a été géré il y a plus d’un an et demi, en septembre 2012. Les Bleus partiront donc au Mondial en sachant ce qu’ils toucheront selon leur parcours. Ainsi, s’ils remportent la compétition, chaque joueur touchera 330 000 euros. En cas d’élimination au premier tour, le butin par joueur s’élèverait tout de même à 75 000 euros.

Si le montant parait élevé, il n’en coûtera rien à la Fédération française de football. Depuis l’arrivée de Didier Deschamps au poste de sélectionneur après un Euro 2012, la FFF ne verse plus aucune prime aux Bleus. Les joueurs n'ont ainsi pas touché un centime pour la qualification au Mondial, à l’exception des 15 000 euros par match de droit à l'image. Les différents camouflets de la sélection lors des dernières compétitions ont changé la donne. Et si toute peine mérite salaire, les hommes de DD ne pourront compter que sur la FIFA pour être rétribués. 

La FIFA augmente sa dotation

Au Brésil, les Bleus engrangeront 30% de l'argent versé par la Fédération internationale à la FFF. Or les dotations de la FIFA sont en hausse de 37% pour ce Mondial 2014 par rapport à celui organisé il y a quatre ans en Afrique du Sud. D'où ces 330 000 euros en cas de succès. Une somme supérieure à celle négociée en 2010 (300 000€) et qu’ils n’ont finalement pas touchée après leur élimination au premier tour. Mais ce total était encore éloigné des 550 000 touchés par chaque Espagnol après leur premier titre mondial cette année-là.

A lire aussi :

>>> Schneiderlin : « Jouer dans un club du top 5 »

>>> Entre Ruffier et Landreau, Deschamps n’a pas tranché

>>> Mavuba, le fédérateur

JS