Blanc : « Je veux que Makelele reste avec nous »

1 opinion
- +

Présent pour l’inauguration du Nike Store de la Défense, Laurent Blanc a fait le bilan de sa première saison à la tête du PSG. L’entraîneur parisien a également évoqué le prochain mercato et le possible départ de Claude Makelele à Bastia.

Laurent Blanc, que pensez-vous des chaussures fabriquées par votre équipementier ?

On peut avoir de belles chaussures mais ce n’est pas ce qui fait gagner un match. Il faut avoir d’autres qualités que de belles chaussures. Mais quand je vois les équipements d’aujourd’hui, la disponibilité et l’écoute des équipementiers vis-vis des joueurs, ça n’existe pas depuis très longtemps. Les équipements comptent dans une grande marque comme Nike.

Qu'est-ce qui vous vient à l'esprit lorsque vous vous retournez sur votre première saison à la tête du PSG ?

Je trouve que ça a été une très bonne saison. Je rencontre plein de gens qui me disent spontanément qu’ils se sont régalés, donc ça veut dire que le jeu pratiqué leur a plu. Ceux qui ont eu la chance de venir au Parc des Princes cette année ont vu beaucoup de buts, je pense qu’ils ont été gâtés. Et on en a très peu encaissés. En étant amoureux du jeu, ça me fait énormément plaisir. Mais je suis conscient qu’un entraîneur dépend aussi des résultats. S’il y a du jeu mais pas de résultats, l’entraîneur n’existera plus. Cette année on peut dire qu’il y a eu du jeu et des résultats au niveau national. On me parle toujours de la Ligue des champions. C’est un gros regret, bien sûr. On est tombé sur une équipe qui à mon avis n’était pas plus forte que nous mais avait un plus, peut-être de l’expérience, peut-être l’entraîneur, je n’en sais rien. Ça a été un grand regret. On a eu du mal à digérer ça. A nous de faire en sorte que l’année prochaine on ait un meilleur parcours en Ligue des champions.

D'un point de vue personnel, de quoi êtes-vous le plus fier ?

Je suis fier de mon équipe parce que ce n’était pas évident. On sait tous dans quelles conditions moi et mon staff sommes arrivés au Paris Saint-Germain. L’année dernière ils avaient fait un très bon championnat avec Carlo Ancelotti. On est arrivé. Les joueurs ne nous connaissaient pas et on ne les connaissait pas. On leur a proposé quelque chose de différent en termes de jeu, mais on leur a surtout dit qu’il fallait avoir les mêmes résultats. C’est ce qu’on a obtenu avec, je pense, un jeu qui les rend plus heureux sur le terrain. Donc moi, voir mes joueurs heureux me rend heureux aussi, même si ça ne se voit pas trop. On peut toujours faire plus. Je suis conscient que les gens qui aiment le PSG veulent voit leur équipe gagner avant tout. Si on peut gagner en ayant un beau jeu, c’est bien, mais le principal est de gagner.

« On va arriver à faire ce que l'on veut pour améliorer l'équipe »

Pour vous, quelle est la plus grande contrainte imposée par le fair-play financier ?

Contrainte, ça veut dire que tu n’as pas forcément les moyens ou que tu as des dettes. Ce n’est pas tout à fait ça avec le PSG, qui a une puissance financière importante. Malheureusement pour nous, l’année prochaine on va être dans le viseur de l’UEFA, donc on ne va pas pouvoir faire ce qu’on veut. Je pense que l’on va pouvoir améliorer l’équipe. N’oublions pas que l’on a une équipe qui s’est améliorée par rapport à l’année dernière et je pense que ce sera encore le cas l’année prochaine. On a déjà une très bonne équipe à mon sens, donc il ne faut pas énormément de joueurs. A mon avis, on va arriver à faire ce que l’on veut pour améliorer l’équipe, en surveillant de très près les contraintes de l’UEFA.

Combien pourrez-vous recruter de joueurs ?

On ne va pas donner de nombre de joueurs. Malgré le fair-play financier, tout le monde va penser que le PSG va acheter tous les joueurs sur le marché. Ce sera faux.

Le nom de Claude Makelele revient avec insistance pour entraîner Bastia. Sera-t-il toujours votre adjoint la saison prochaine ?

J’ai entendu ça. Je souhaite qu’il fasse ce qu’il veut. Je veux qu’il reste avec nous, il le sait. D’ailleurs, récemment c’était très proche qu’il y ait un accord (de prolongation, ndlr) avec le Paris Saint-Germain. Après s’il y a une opportunité qui lui fait plaisir et dont il a envie, il fera ce qu’il voudra. J’espère qu’il va continuer avec nous.

A lire aussi :

>> EN VIDEO / PSG : le petit pont incroyable de Zlatan sur Marquinhos

>> EN VIDEO / PSG - Lucas et ses meilleurs « Champion, mon frère »

>> Ligue 1 : l’équipe-type de la saison

Propos recueillis par Loïc Briley