Y a-t-il encore un pilote (français) dans l’avion ?

3 opinions
- +

Unique représentant français en F1, Romain Grosjean pourrait être sacrifié par Renault au profit d’un pilote plus expérimenté. Entre la rumeur Franck Montagny et le souhait de Sébastien Bourdais de continuer, y aura-t-il un pilote tricolore au...


Avec son mètre quatre-vingts, ses 68 kilos et ses cheveux mi-longs, Romain Grosjean ne partage, à première vue, aucun point commun avec Astérix, le personnage créé de toutes pièces en 1959 par René Goscinny et Albert Uderzo. Pourtant, ce Genevois de naissance est aujourd’hui, comme le célèbre Gaulois, un véritable irréductible. Avec, dans la peau des Romains, le reste des pilotes du paddock. A ce jour et après le départ en cours de saison de Sébastien Bourdais, Romain Grosjean est le seul Français à conduire en F1. La situation pourrait ne pas durer, à en croire les dernières déclarations de Robert Kubica, le remplaçant l’année prochaine de Fernando Alonso chez Renault.

« Je crois que l’équipe est en train regarder plusieurs noms expérimentés pour l'an prochain, confiait le Polonais en marge du Grand-Prix du Brésil. L'écurie et moi-même cherchons un pilote fort pour avoir une bonne équipe. J'espère que Renault choisira le meilleur. » Timo Glock, Heikki Kovalainen, Bruno Senna, Jarno Trulli ou encore Adrian Sutil, voici les noms jetés en pâture à la presse ces derniers jours pour remplacer Grosjean. Le Français, qui n’a jamais fait mieux que 13e cette saison, manquerait-il de talent ? Peut-on se poser la même question pour ses compatriotes ? 

Montagny de retour chez Renault ?

« C’est inadmissible de penser ça, s’emporte Patrick Tambay, ancien pilote F1 et consultant pour RMC. On a eu jusqu’à dix pilotes titulaires en F1 et le championnat du monde a été remporté quatre fois par Alain Prost. » Certes. Mais depuis la retraite de ce dernier, les Français peinent à lui emboîter le pas. « Il n’y a pas vraiment d’explications, affirme Sébastien Bourdais. En F1, il faut se retrouver dans la bonne auto, au bon moment. » Olivier Panis, vainqueur du Grand-Prix de Monaco en 1996, n’en pense pas moins. « La malchance de Bourdais, c’est que la voiture ne lui convenait pas. Celle de Grosjean est qu’il n’y a plus d’essais en F1… et la F1 ne fait pas de cadeaux. »

Sébastien Bourdais, écarté par Toro Rosso au profit du jeune Espagnol Jaime Alguersuari, peut en témoigner. Cela n’empêche pas le Manceau de vouloir retenter le coup, bien qu’il avoue se heurter à une conjoncture "un peu compliquée", les nouvelles écuries étant à la recherche de financement. « Mon objectif est de trouver un programme sympa dans lequel je m'éclate et où je sois suffisamment bien payé pour pouvoir vivre correctement, confie l’intéressé. Je peux donc être amené à continuer la Super-League (compétition de monoplaces organisée par les clubs de football, ndlr) ou à courir aux Etats-Unis. »

Bourdais et Grosjean dans le flou, la possibilité de voir un Français en F1 pourrait se faire… au détriment d’un autre Français ! « Il y a des discussions, confiait Franck Montagny, joint  par RMC Sport. Je n'ai pas envie d'en dire plus car ce serait déplacé par rapport à l'équipe. »

L’ancien pilote essayeur de… Renault entre 2003 et 2005 est annoncé depuis quelques jours du côté de l’écurie au losange. Avec seulement sept Grand-Prix dans les pattes, disputés en 2006 avec l’écurie Super Aguri, Montagny pourrait, à 31 ans, asseoir son expérience en F1 aux côtés de Kubica. Et donc remplacer Romain Grosjean. « J’en saurai plus dans une semaine », confiait encore Montagny au sujet de son avenir. Dans ce même laps de temps, le camp français pourrait également savoir si, oui ou non, le drapeau bleu-blanc-rouge aura sa place près de la grille de départ des Grand-Prix 2010.

A.D. avec C.Z. (RMC Sport)