En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Martin Johnson répond à la presse. Un exercice qu'il n'aime pas
 

L'Angleterre prépare à Auckland son quart de finale contre la France (samedi, 9h30) dans un calme trompeur. Car derrière le flegme britannique, les relations entre le XV de la Rose et la presse d'Outre-Manche sont des plus tendues.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC Sport

Newsletter RMC Sport

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • grrrr
    grrrr     

    "...ne pas pouvoir parler directement aux joueurs, et on pense que les joueurs ressentent la même chose", voilà l'exemple de journaliste prétentieux et créant une polémique. Ça se trouve même les joueurs n'ont pas envie de leur parler. Mais non, c'est le méchant entraineur qui a peur de la presse, qui ne veut que rien ne dérange son équipe. Il faut que la presse arrête de se prendre pour la victime, un groupe de joueurs et d'athlètes peut avoir envie de rester en groupe concentré et ne pas être dérangé par des questions qui ne rapporteront pas une situation ou un état d'esprit mais qui cherchent la petite bête.

  • grrrr
    grrrr     

    "Journaliste" se dit "reporter" en anglais, c'est-à-dire celui qui rapporte les faits. Et malheureusement beaucoup n'ont plus envie de répondre aux journalistes car ceux-ci créent plus la polémique et les faits que de les reporter. À trop essayer de trouver (...créer) des problèmes là où il n'y en a pas, on s'exclue de l'événement.

  • grrrr
    grrrr     

    heu.... et les média français c'est l'hôpital qui se fout de la charité....

Votre réponse
Postez un commentaire