Cyclisme

JO de Tokyo: Bardet pourrait également être absent

Le
i
Le Français Romain Bardet mène devant les Italiens Alberto Bettiol (C) et Giulio Ciccone, lors de la 6e étape du Tour d'Italie, disputée entre Grotte di Frasassi et Ascoli Piceno, le 13 mai 2021 - Dario BELINGHERI © 2019 AFP
Déjà privé de Julian Alaphilippe, Thomas Voeckler, le sélectionneur de l’équipe de France de cyclisme sur route, pourrait devoir également composer sans Romain Bardet à Tokyo le 24 juillet pour l’épreuve en ligne des Jeux olympiques.
Publicité

Qui fera donc partie de la liste de Thomas Voeckler en vue des Jeux olympiques en cyclisme sur route (contre la montre et épreuve en ligne) ? Le sélectionneur des Bleus a cinq noms à cocher. Des noms qui seront connus au plus tard début juillet.

En attendant, alors que Julian Alaphilippe avait déjà décliné toute participation au mois de mai, il pourrait en être de même pour Romain Bardet, deux fois sur le podium du Tour de France et vice-champion du monde en 2018 à Innsbruck derrière Alejandro Valverde, selon les informations de RMC Sport.

Publicité

A l’origine de cette décision, un constat assez simple pour le grimpeur brivadois de l’équipe néerlandaise DSM : l’impossibilité d’enchaîner tout en étant à 100%, l’objectif olympique avec celui du Tour d'Espagne dont le départ sera donné à Burgos le 14 août, soit pile trois semaines après l'épreuve en ligne des jeux olympiques.

L'équipe de Bardet n'a pas prévu qu'il aille aux JO

DSM, l'employeur de Romain Bardet, n'a tout simplement pas planifié pour son grimpeur, 7e du dernier Tour d'Italie, une participation aux Jeux olympiques. Et en a récemment touché un mot au staff de l'équipe de France. "Une décision ferme et définitive" selon une source proche du dossier, même si un improbable retournement de situation ne peut être totalement exclu. Il faut garder en tête que la formation DSM est une équipe aux lignes assez claires, et qui a l'habitude de se tenir sans y déroger d'un pouce aux caps fixés par son encadrement.

Sans Alaphilippe, et peut-être donc sans Romain Bardet, Thomas Vockler devra tout de même composer une formation avec des coureurs aux profils de grimpeurs. L'épreuve en ligne de Tokyo réserve un parcours de 234 kilomètres avec 4.865 mètres de dénivelé positif.

Arnaud Souque

Top Articles