Le président du FC Nantes Waldemar Kita, le 10 mars 2018 à La Beaujoire
 

Cinq hommes vont être jugés en correctionnelle pour avoir formulé des menaces de mort contre le président du FC Nantes, Waldemar Kita, par le biais de tags sur les murs aux abords de la Beaujoire.

 

Votre opinion

Postez un commentaire