Le président de Lyon, Jean-Michel Aulas, avant un séance d'entraînement de l'OL à l'Etihad Stadium, le 18 septembre 2018
 

L'instance européenne n'a pas voulu prendre de décision à chaud alors que la loi martiale a été promulguée dans toute l'Ukraine.

 

Votre opinion

Postez un commentaire