Mis à jour le
Julien El Farès
 

Présent dans l'échappée du jour mais repris à une vingtaine de kilomètres de l’arrivée, le coureur de Cofidis pense que l'énergie dépensée lors de la première semaine a été fatale à sa réussite ce mardi. Il rend un hommage appuyé au maillot jaune.

 

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • pat04
    pat04     

    Hé on est le 18 et il est toujours en jaune !!!!!!

  • 27jnl
    27jnl     

    La course de Voeckler a montré une chose : La volonté. Il n'aurait pas eut le maillot jaune, qu'il serait arrivée avec 4 minutes de retards sur les leaders. en France, on aime bien se plaindre, ou critiquez les autres. Bravo Thomas ! et bon courage pour la suite. Même si certains sportifs du canapé se permettent de critiquer

  • dugenou
    dugenou     

    on verra quand la pente va etre rude

Votre réponse
Postez un commentaire