× RMC Sport
Découvrez l'application
RMC Sport
INSTALLER
Mis à jour le
Antoine Vayer
 

Entraîneur de l’équipe Festina lors du Tour de France 1998 et désormais militant pour la lutte antidopage, Antoine Vayer n’est pas du tout surpris par les révélations du contrôle positif à l’EPO de Laurent Jalabert. Selon lui, le cyclisme est encore gangréné par le dopage.

 

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • holywoodboulevard
    holywoodboulevard     

    aux têtes de veau qui sont en pleine curée dans leurs bureaux parisiens je dis que Jalabert a été un des plus honorable coureurs de France même si Bourvil chante "vous êtes menteur parce que vous êtes coureur". Il faut l'avoir vu dans sa jeunesse gagner tant de courses où il participait et les Delion, Bassons et autres, sauf leur respect, était parfaitement incapable de le suivre. Je suis d'accord avec chatyves les responsables sont les "patrons" ASO, UCI, et consorts. Les têtes de rat de l'équipe sont des écrivains et des sportifs rat-és.

  • chatyves
    chatyves     

    à ceux qui font semblant de tomber des nues,médias(Moscato et son équipe),organisateurs,ex pros,spectateurs exaltés.....ce titre est pour vous.Moi ce que j'en tire de cette non information,c'est que ce genre d'individu à brisé la carrière de nombreux coureurs de leur époque,et j'en connais quelques uns.Demandez aux Delion,Bassons,Davy...... et compagnie ce qu'ils en pensent.Jalabert n'est pas plus coupable que les autres,mais il se ridiculise en optant pour une défense à la Virenque.Que tous ces anciens et actuels pros et amateurs se mettent autour d'une table en direct et en public et qu'ils lavent leur linge sale.Les coureurs sont responsables de ces déives,personne ne les forçait,mais les plus coupables à mes yeux,ce sont les patrons du tour. En 1998 il auraient du suspendre leur épreuve pour une ou plusieurs années.Aujourd'hui,on entend encore les mêmes discours de leur part,"tout va bien,çà va mieux";il suffit de regarder les performances dans les derniers cols pour ce rendre compte qu'il n'en est rien.Un cyclo dégouté .

Votre réponse
Postez un commentaire