2/5

Bordeaux (2005-2006)

Quand il arrive en 2005, Ricardo reprend un club marqué par une certaine instabilité après l’éviction de Michel Pavon la saison précédente et l’intérim assuré par Eric Bedouet. Le défenseur brésilien pose un principe auquel il ne dérogera pas pendant sa première saison : le pragmatisme. Avec Henrique, Planus, Fernando et Alonso, il aligne un bloc très compact et la meilleure défense du championnat. Douze victoires par un but d’écart plus tard, les Girondins terminent deuxièmes (à 15 points de Lyon) et se qualifient en Ligue des champions.

AFP

Ces équipes qui n’auraient pas plus à Ben Arfa