7/12

Charles Aranguiz (Chili)

Il n’était pas le plus connu des joueurs chiliens dans cette Coupe du monde. Difficile de voler un peu de lumière lorsque sa sélection compte des stars comme Sanchez et Vargas. Mais ça, c’était avant Espagne-Chili et la prestation « plus-plus-plus » du joueur, prêté à l’Internacional par l’Udinese. Une passe décisive pour Vargas, un but d’opportuniste et une activité au milieu détonante : voilà comme Charles Aranguiz a littéralement crevé l’écran.

AFP

EN IMAGES : Le onze-type des deuxièmes matches du Mondial