4/8

Owen Farrell (demi d’ouverture, Angleterre)

Du talent et de « la gueule ». Le successeur de Jonny Wilkinson retrouve son aîné, un an après avoir dû s’incliner en demie contre les Toulonnais. Le 10 des Sarries est lui aussi nommé au titre de meilleur joueur de l’ERC.

EN IMAGES : ces Sarries qui peuvent faire trembler Toulon