Mis à jour le
Denis Masseglia et David Douillet
 

Grâce au forcing de son maire et au soutien du mouvement olympique, la ville d'Orléans a obtenu à quelques jours du 1er tour de l’élection présidentielle 15 M€ d’aide de l’Etat pour la construction d’une grande salle couverte. Révélations.

 

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • élucom
    élucom     

    Madame Valérie FOURNEYRON
    Ministre des Sports, de la Jeunesse,
    de l'Education populaire et de la Vie associative
    95 Avenue de France
    75650 PARIS cedex1

    Orléans, le 11 juillet 2012
    objet : projet Aréna

    Madame la Ministre,

    J'ai l'honneur de vous interpeller sur le projet de construction d'un équipement sportif de type Aréna, qui faisait partie des grandes salles envisagées par le précédent gouvernement et qui a reçu un subvention de 20 millions d'euros, tout juste avant que celui-ci ne soit battu, à l'occasion de l'élection présidentielle. Ce projet initié par la municipalité d'Orléans, dans le but de conforter son équipe de Basket, est fortement contesté par nombre de citoyens, contestation que l'Opposition Municipale dont nous sommes, s'efforce de relayer au mieux au Conseil Municipal.

    Ce projet est fortement contesté pour plusieurs raisons : d'abord parce que son implantation est projetée en bord de Loire, sur un site inscrit au patrimoine de l'UNESCO, éloigné des transports en commun donc nécessitant de nombreux parkings, aussi sources d'encombrement du quartier. Mais il n'y a pas que l'emplacement qui dérange : le coût de cet équipement de 10 000 places est estimé à plus de 100 millions d'euros, alors que nous avons déjà un Zénith, et que le président de la ligue de basket reconnaît lui-même que la bonne dimension pour les villes de province est de 6000 à 8000
    places. La troisième raison pour laquelle nous contestons l'implantation d'un tel équipement sur notre ville est qu'il fait la part belle au sport d 'élite et professionnel, le rapport Arénas 2015 est d'ailleurs éloquent à ce sujet : L'expression « haut niveau » est citée 16 fois dans le rapport et « sport de masse » 1 seule fois ; Le mot « amateur » apparaît 3 fois contre 72 fois pour le mot « professionnel » ; On y parle plus de commerce que de sport.

    Je vous interpelle d'autant plus que le Député Maire d'Orléans Serge GROUARD insiste sur le
    fait que cet équipement fort contesté, ne peut voir le jour qu'avec le versement de la subvention de
    l'Etat. Les élus communistes de la ville d'Orléans portent un contre-projet qui permettrait de lever
    les contestations citées ci-dessous, et surtout de réaliser un équipement sportif profitant tout le monde sportif local ; Il 'agit de construire un nouveau Palais des Sports de 6000 à 7000 places pour remplacer l'existant vieillissant, et dans le même temps construire une piscine digne de notre époque, ce qui nous fait cruellement défaut aujourd'hui. J'ajoute que nous avons trouvé un emplacement à proximité de l'ancien Palais des Sports, sur le site de l'ancienne gare de marchandises désaffectée, qui peut avoir un accès direct de l'ex nationale 20 et qui est proche de la gare SNCF, de la gare routière et des 2 lignes de tram.

    Cet équipement doit permettre le développement de la pratique du sport pour tous, ce qui fait partie de l'épanouissent de l'être humain, et en même temps accueillir de nombreuses compétitions pour le plus grand bonheur de nos concitoyens, sans forcément être uniquement la résidence d'un club, dont les joueurs professionnels n'y résident en fait souvent qu'une ou deux saisons.

    Nous souhaitons donc vivement que le projet de notre Maire ne voit pas le jour, et que la subvention qui y était prévue ne soit attribuée que si c'est notre projet qui est retenu, projet qui je pense ne vous laissera pas insensible, car outre la Ministre des Sports, vous êtes aussi celle de la Jeunesse, de l'Education populaire et de la Vie associative, domaines particulièrement concernés par notre projet. Enfin une nouvelle majorité a été élue pour que ça change maintenant, et le changement c'est aussi reconstruire le droit au sport pour tous et non en faire coûte que coûte une marchandise, c'est dans ce domaine aussi l'intérêt général que le gouvernement doit prioriser.

    Dans l'attente de votre réponse, veuillez recevoir Madame la Ministre, mes salutations distinguées.

    Dominique LEBRUN
    Conseiller Municipal d'Orléans
    Animateur du Groupe Communiste et Progressiste

  • ville du néant
    ville du néant     

    Quelle ville décadente, ou l'on peut laisser des femmes et des enfants sans nourriture et sans toit en supprimant les budgets aux associations qui faisaient de l'accueil d'urgence et débloquer des dizaine de millions d'euros pour construire une nouvelle salle de sports (alors que le zenith a été rénové dans ce sens) plus grande plus belle, qui sera toujours vide et servira au mieux 3 fois par an!!!

Votre réponse
Postez un commentaire