Hugues Obry (à droite) en plein coaching
 

La réaction officielle n’aura pas tardé. Les propos de Hugues Obry, qui annonçait son intention de quitter son poste d’entraîneur des épéistes après les JO 2016 parce qu’on lui « met des bâtons dans les roues », ont entraîné une sanction : la présidente de la Fédération française d’escrime, Isabelle Lamour, a demandé à ce que la mission d’Obry prenne fin. L’entraîneur n’ira donc pas à Rio.

 

Votre opinion

Postez un commentaire