Mis à jour le

Le pilote McLaren a plaidé sa cause vendredi devant la presse. Déclassé jeudi pour avoir menti aux commissaires de course sur l’incident l’ayant opposé à Trulli en Australie, le Britannique a rejeté la responsabilité sur son directeur sportif (1).

 

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • excalibur82
    excalibur82     

    Il s'enfonce !!! sont nez est tout grand .pris la main dans le sac ... bientot attendez vous a de multiples rebondissements tous les jours avec tout ca .. c'est pas bientot fini?? . si ca continu ils vont courrir toutes les courses comme ca et apres ils vont tout changer dans la semaine .C' est penible ...une course avec carton rouge .. comme ca les pilote essayeurs pourrons peut etre prouver qu ils existent. pourquoi pas? Quand pensez vous?

  • Alanovitch
    Alanovitch     

    Alonso a déclaré que ce n'était pas la première que McLaren mentait aux commissaires de courses. Alonso a déclaré que McLaren avait déjà menti lors de l'épisode des qualifications en Hongrie en 2007 quand Hamilton incapable de finir son tour (pour des raisons de carburants sans doute) était rentré au stand et bloqué par Alonso pendant 10 secondes, l'empechant ainsi de repartir à temps pour enchainer un dernier tour chrono. McLaren avait dit aux commissaires qu'Hamilton avait simplement désobéï aux ordres de l'équipe pour éviter que l'équipe et Alonso soient sanctionnés... Déclaration relayée par un site dédié à l'automobile sportive.

  • Niouky
    Niouky     

    Maintennt qu'il s'est fait prendre le petit Hamilton, c'est facile de rejetter la faute sur un autre.
    "Je ne suis pas un menteur, je ne suis pas quelqu'un de malhonnête".
    Preuve en est que si, au moins cette fois ci.

Votre réponse
Postez un commentaire